L’OMS pense avoir identifié l’origine de la Covid-19

L’OMS pense finalement avoir identifié l’origine de la Covid-19. L’organisation rendra bien entendu un rapport complet dans ces prochaines semaines, mais elle a partagé ses premières conclusions. Aucun laboratoire top secret n’est cité.

Vous le savez, l’histoire trouve son origine sur les marchés de Wuhan. C’est en effet en décembre 2019 que les premiers cas sont apparus. Toutes les personnes malades avaient une chose en commun : elles avaient fréquenté un marché de la ville.

Crédits Pixabay

Par la suite, la Chine a appliqué des mesures drastiques pour éviter la propagation de la maladie, avec les résultats que l’on connaît.

L’OMS pense avoir identifié l’origine de la Covid-19

Loin de rester circonscrite au territoire chinois, la Covid-19 a déferlé sur le monde. Une vague implacable qui a entraîné la mort, jusqu’à présent, de plus de 2,6 millions de personnes.

En fin d’année dernière, l’OMS a annoncé sa volonté d’envoyer une délégation de chercheurs en Chine afin d’enquêter sur l’origine du virus. Une enquête qui a duré plusieurs semaines et qui a fini par conclure que le SRAS-CoV-2, le virus à l’origine de la maladie, ne provenait pas du laboratoire d’épidémiologie de Wuhan.

Et depuis, plus rien. L’OMS a gardé le silence et n’a pas communiqué davantage sur son enquête. Du moins jusqu’à cette nuit. L’organisation est en effet sortie de son silence pour indiquer qu’elle pensait avoir identifié l’origine de la Covid-19.

Comme évoqué un peu plus haut, un rapport complet sera mis en ligne dans quelques semaines, mais l’OMS a tout de même partagé ses premières conclusions. Elles vont dans le sens des premières théories.

D’après les chercheurs de l’organisation, la pandémie de la Covid-19 trouverait ainsi ses origines dans les fermes d’animaux sauvages.

A lire aussi : Ce symptôme très répandu de la Covid-19

Des conclusions qui vont dans le sens des premières théories

Très répandues en Chine, beaucoup d’entre elles se trouvent dans la province du Yunnan et donc dans le sud du territoire chinois. Elles ne sont cependant pas circonscrites à cette seule région et elles fournissent ainsi les plus gros marchés de Chine, dont le marché de gros de fruits de mer de Huanan à Wuhan. Et donc l’endroit où les premiers cas ont été découverts à la fin de l’année 2019.

Peter Daszak, l’un des chercheurs qui se sont rendus sur place, a ainsi indiqué à NPR que certains des animaux de ces élevages ont certainement été en contact avec les chauves-souris de la région, chauves-souris par le biais desquelles ils auraient contracté la maladie, pour ensuite la transmettre aux visiteurs du marché.

Une explication qui fait sens. Dès le début de la pandémie, beaucoup supposaient en effet que la Covid-19 venait des chauves-souris et avait transité par une espèce intermédiaire. Le pangolin figurait même au rang des suspects. Les conclusions de l’enquête de l’OMS vont donc dans ce sens, et il semblerait par ailleurs que les autorités chinoises aient été du même avis.

En février 2020, elles ont en effet ordonné la fermeture de toutes ces fermes. D’après Daszak, le gouvernement aurait même donné des instructions aux éleveurs sur la façon de tuer, d’enterrer ou de brûler les cadavres des animaux.