L’OMS a rendu le rapport d’enquête sur l’origine de la Covid-19

En fin d’année dernière, l’OMS a envoyé une délégation d’experts et de chercheurs en Chine afin d’enquêter sur l’origine de la Covid-19. Et donc sur l’origine de la pandémie à laquelle nous sommes tous confrontés depuis plus d’un an maintenant.

Depuis, plusieurs mois ont passé, et la délégation a fini par rendre son rapport, dont nous avions eu un aperçu un peu plus tôt dans le mois.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Leurs conclusions sont bien entendu à prendre avec toutes les précautions d’usage habituelles.

L’OMS a rendu son rapport sur l’enquête portant sur l’origine de la Covid-19

D’après les experts de l’OMS, le SRAS-CoV-2, responsable de la mort de 2,79 millions de personnes à travers le monde, serait originaire des chauves-souris, conformément à l’hypothèse initiale.

D’un point de vue biologique, les chauves-souris sont en effet des animaux extrêmement résistants aux virus, ce qui fait d’elles le terreau idéal à la formation de nouveaux organismes très dangereux.

Plus intéressant, les auteurs du rapport ne sont pas persuadés que le virus ait transité par un hôte intermédiaire, comme ce que beaucoup de chercheurs avaient supposé. Le virus serait ainsi directement passé de l’animal à l’homme. Ils indiquent cependant que ce n’est qu’une hypothèse et qu’elle devait être prise comme tel.

La chauve-souris à l’origine du virus

Lorsque la pandémie est devenue incontrôlable, Pékin avait indiqué que le virus ne provenait pas forcément de son territoire et qu’il avait pu être importé par le biais d’aliments surgelés. Les experts de l’OMS pensent que si cette théorie est scientifiquement possible, elle est aussi hautement improbable.

Selon l’AFP, qui a pu consulter en détail ce rapport en avant-première, les scientifiques excluraient également la théorie de la fuite de laboratoire, jugée peu probable compte tenu des événements qui se sont déroulés et de la forme même du virus.

Dans l’absolu, ce rapport ne nous apprend donc pas grand chose de plus sur la Covid-19, ce qui n’est finalement pas surprenant. Les premiers cas ont été rapportés à Wuhan fin décembre 2019 et les experts de l’OMS n’ont pu intervenir sur place qu’un an après. Retracer l’origine d’un virus n’a rien de facile à la base, mais la tache est encore plus compliquée après autant de temps.

Reste que la situation est toujours préoccupante. Dans le monde, bien sûr, mais aussi en France où le nombre de cas ne cesse d’augmenter.

Mots-clés Covid-19OMS