On a découvert dans notre galaxie des étoiles uniques en leur genre

Les astronomes n’arrêtent pas de découvrir de nouveaux phénomènes ou encore de nouveaux objets inhabituels dans l’Univers. Dernièrement, une équipe de chercheurs a découvert 15 étoiles dans la Voie Lactée qui semblent tout à fait sortir de l’ordinaire. Ce qui rend ces étoiles si particulières, c’est le fait qu’elles contiennent un taux très élevé de phosphore, un cas encore jamais vu jusqu’ici.

D’après les scientifiques, le phosphore fait partie des éléments chimiques dont dépend la vie telle que nous la connaissons, les autres étant le carbone, l’oxygène, l’azote et le soufre. Toutefois, les chercheurs n’ont aucune idée de comment une telle proportion de phosphore peut se retrouver dans une étoile. En effet, aucune théorie existante ne peut expliquer le processus de formation de cet élément au cœur des étoiles.

Crédits Pixabay

L’équipe de chercheurs menée par Thomas Masseron, astronome à l’Instituto de Astrofisica de Canarias à Tenerife en Espagne, est celle qui a découvert les 15 étoiles inhabituelles. Dans leur article publié récemment dans Nature Communications, ils proposent des modèles expliquant l’origine d’une aussi grande quantité de phosphore.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Nées à partir d’étoiles mourantes?

D’après les scientifiques, l’explication la plus probable est que les étoiles en question proviennent des restes d’une ancienne génération d’étoiles massives ayant produit une grande quantité de phosphore au cours de leur vie. Dans ce cas, les étoiles d’origine devaient avoir passé par un processus de nucléosynthèse assez spécifique.

Lors de l’explosion de ces étoiles massives en supernovas, elles ont dû éjecter leurs réserves de phosphore dans l’espace pour donner naissance à de nouvelles étoiles contenant une grande quantité de cet élément.

Il y a cependant un problème par rapport à cette hypothèse. Les modèles informatiques créés par les chercheurs indiquent en effet que ce processus aurait dû également mener à un enrichissement significatif en carbone, en soufre et en sodium, ce qui n’est pas le cas des 15 étoiles nouvellement découvertes.

Crées par une collision

Une autre hypothèse proposée dans l’article est que les étoiles riches en phosphore auraient absorbé le phosphore qui se trouvait dans une autre étoile à proximité. Une autre possibilité est aussi une fusion totale avec une autre étoile. Les astronomes indiquent d’ailleurs que la collision entre des étoiles à neutron serait une des manières de créer des nuages de gaz riches en phosphore.

Bien que plusieurs hypothèses soient suggérées par l’étude, elles sont apparemment toutes rejetées lorsqu’on se base sur les observations des étoiles riches en phosphore. Masseron a même indiqué qu’en définitive, ils ne savent encore rien de l’origine de tout ce phosphore.

Les astronomes comptent ainsi continuer à étudier ce cas assez particulier, notamment en utilisant différentes longueurs d’onde pour en savoir plus sur les différentes empreintes chimiques. Ils vont également essayer de trouver d’autres étoiles appartenant à la même catégorie pour voir si elles forment une famille plus large.

Mots-clés étoiles