On a découvert des artefacts incas intacts dans un lac des Andes

Le lac Titicaca dans les Andes compte parmi les plus grands lacs d’Amérique du Sud, s’étendant de la Bolivie au Pérou. D’après ce que l’on sait, ce lac était d’une importance capitale pour les Incas qui habitaient jadis dans cette région. Cette civilisation aurait même qualifié ce lac de lieu de naissance du soleil, et de nombreux temples sacrés étaient construits sur l’île au milieu du lac du nom de Isla del Sol ou l’Ile du Soleil.

C’est en 1977 que des plongeurs ont commencé à découvrir des sortes de boîtes en pierre au fond du lac près des temples. Leur âge et le lieu où on les a trouvées suggéraient qu’il s’agissait d’objets placés dans l’eau au cours de rituels. Malheureusement, les boîtes découvertes étaient toutes en mauvais état. En 2014 pourtant, une équipe d’archéologues a réussi à trouver une boîte intacte près de l’île K’ayaka dans la partie sud du lac. Cette découverte a été décrite pour la première fois dans un article publié récemment dans le journal Antiquity.

Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Selon les informations, la boîte en question avait été déposée dans le lac par le peuple inca il y a de cela 500 ans. Sa découverte pourrait signifier que les eaux du lac cachent encore les preuves d’autres rituels incas tels que les sacrifices humains.

L’ouverture de la boîte

D’après les observations effectuées par les archéologues, la boîte en pierre a été fabriquée à partir d’une roche volcanique appelée andésite. Elle mesure 40 cm de long et possède une largeur de 30 cm. Un bouchon de pierre circulaire était utilisé pour sceller une ouverture, mais qui n’était toutefois pas bouchée de façon étanche. L’on pouvait aussi observer des perforations et des rainures qui servaient à faire descendre l’objet à l’aide de cordes.

Selon l’article, la boîte en pierre n’a pas immédiatement été ouverte après sa découverte. Les chercheurs ont attendu d’être dans leur laboratoire et en présence de nombreux responsables locaux et de représentants du peuple indigène avant de procéder à l’opération.

Après avoir retiré le bouchon, les archéologues ont pu découvrir ce que contenait la boîte. A l’intérieur, il y avait une feuille d’or enroulée mesurant 25 mm de long, ressemblant à une version miniature des bracelets portés par les nobles. Il y avait également une figurine représentant un lama ou un alpaga, fabriquée à partir d’un coquillage, et qui mesurait 28 mm. D’après les explications, des sculptures pareilles et des bracelets en or ont également été retrouvés sur d’autres sites incas utilisés pour les rituels. Il pourrait s’agir d’un symbole de remerciement pour la prospérité ou encore la bonne fortune.

Qu’en est-il des sacrifices humains ?

Les scientifiques expliquent également que les offrandes comme celles retrouvées dans la boîte en pierre étaient aussi associées aux sacrifices humains. Ces derniers étaient effectués pour apaiser ou encore glorifier les dieux. Alonso Ramos Gavilan, un religieux augustin, avait d’ailleurs décrit les rituels incas du lac Titicaca dans ses écrits datant du 17ème siècle. Selon ces documents, du sang provenant d’enfants et d’animaux était placé dans des boîtes en pierre qui étaient ensuite descendues au fond du lac à l’aide de cordes. Ce processus causait l’apparition d’un nuage rouge sanguin qui se propageait au niveau de tout le lac.

Les chercheurs qui ont mené l’étude sur la boîte découverte intacte comptent ainsi analyser les résidus au niveau de celle-ci pour voir s’il y a effectivement des traces de sang.

En tout cas, cette découverte a permis d’en savoir un peu plus sur la culture de la civilisation inca, plus particulièrement concernant l’utilisation du lac Titicaca comme site de rituels.

Mots-clés archéologie