On a découvert des matières organiques sur un astéroïde

Une nouvelle à la fois intéressante et importante dans le domaine de la recherche spatiale, des chercheurs viennent de découvrir de l’eau et de la matière organique dans un échantillon d’astéroïde de notre système solaire. L’astéroïde en question se nomme Itokawa et l’échantillon, qui est en fait un grain unique, a été prélevé au cours de la première mission Hayabusa menée par la Jaxa ou Japan Aerospace Exploration Agency en 2010.

D’après les résultats, l’eau et la matière organique détectées ne proviennent pas de l’extérieur mais de l’astéroïde lui-même. Les chercheurs du Royal Holloway de l’Université de Londres suggèrent ainsi que l’objet spatial a évolué au cours d’une période de plusieurs milliards d’années en incorporant l’eau et la matière organique de la même manière que ce qu’il se passe sur Terre. Selon les scientifiques, l’astéroïde est passé par des phases d’extrême chaleur, de déshydratation, mais aussi des phases où il s’est brisé. Il a toutefois pu se reformer et se réhydrater en utilisant les matériaux qu’il a pu collecter.

Crédits Pixabay

L’on sait que cette étude, publiée dans la revue Scientific Reports, montre également que les astéroïdes de type S, c’est-à-dire ceux qui sont les plus communs parmi ceux qui viennent sur Terre, peuvent contenir les composants primordiaux de la vie. Selon les spécialistes, cela pourrait changer tout ce que l’on sait sur l’histoire de la vie sur Terre. En effet, les recherches se sont jusqu’ici concentrées sur les astéroïdes de type C.

La mission Hayabusa

D’après les explications du Dr Queenie Chan du Department of Earth Sciences du Royal Holloway, la mission Hayabusa a été une mission robotisée développée par la JAXA. Son but était de ramener des échantillons d’un petit astéroïde proche de la Terre dénommé Itokawa afin de les analyser dans des laboratoires sur Terre.

Le Dr Chan a indiqué que l’étude en profondeur de l’échantillon, surnommé « Amazon », a montré la préservation de matière organique primitive, c’est-à-dire qui n’a pas été chauffée, mais aussi de matière organique ayant été chauffée, dans un espace mesurant 10 micromètres de longueur. La partie qui a été chauffée indique que l’astéroïde a été exposé à une température supérieure à 600°C dans le passé. Mais la présence de matière organique primitive tout à côté montre que celle-ci est arrivée à la surface d’Itokawa après le refroidissement de l’objet spatial.

A lire aussi : Windows 10 à prix cassé

Une base pour les recherches futures

Par rapport à ces résultats, le Dr Chen a déclaré ceux-ci étaient très intéressants puisqu’ils révèlent les détails les plus complexes de l’histoire d’un astéroïde. Ces résultats montrent aussi que l’évolution de l’astéroïde est très similaire à celle de la Terre prébiotique.

Les scientifiques espèrent ainsi que ces premiers résultats serviront de base à l’analyse d’autres échantillons. La mission Haybusa 2 vient d’ailleurs de ramener des échantillons d’un autre astéroïde du nom de Ryugu l’année dernière. On peut ainsi espérer d’autres découvertes toutes aussi importantes dans les semaines ou les mois à venir.

s https://www.independent.co.uk/life-style/gadgets-and-tech/space/water-asteroid-hayabusa-mission-space-b1812285.html