On a découvert des peintures dans le sarcophage d’une momie de 3000 ans

Des conservateurs écossais ont fait une découverte intéressante alors qu’ils effectuaient des travaux de conservation sur une momie égyptienne vieille de près de 3 000 ans. La momie du nom de Ta-Kr-Hb (prononcez « takerheb ») serait une prêtresse ou une princesse de Thèbes.

Après que la momie ait été soulevée pour la première fois en plus de 100 ans, les chercheurs ont trouvé sur les parois internes de son sarcophage des peintures étranges représentant une idole égyptienne.

Crédits PIxabay

Des peintures particulièrement bien conservées dans le sarcophage de Ta-Kr-Hb

La momie égyptienne devait subir des travaux de conservation avant que ses restes ne soient exposés au nouveau City Hall Museum de Perth, en Écosse. Elle était en effet dans un état très fragile après avoir été plusieurs fois prise pour cible par des pilleurs de tombes à travers l’histoire.

Au cours de ces travaux, les conservateurs ont dû soulever Ta-Kr-Hb, et c’est alors qu’ils ont découvert à leur grand étonnement des figures peintes d’une idole égyptienne sur les bases internes et externes du sarcophage. Il s’agit en fait de deux figures représentant la déesse égyptienne Imentèt, considérée comme déesse de l’Occident par les anciens Égyptiens.

La peinture sur la base intérieure du sarcophage est la mieux conservée des deux. Elle était jusque là cachée par le corps de Ta-Kr-Hb. Cette peinture montre Imentèt de profil, avec sa robe rouge typique, regardant à droite. Elle est debout sur une plate-forme et ses bras sont légèrement tendus, ce qui laisse penser qu’il s’agit d’une figure de procession ou d’une statue sainte accompagnant la momie.

Des recherches plus approfondies seront effectuées sur les peintures pour en savoir plus sur l’histoire de la momie, qui remonterait quelque part entre 760 et 525 avant JC.

Une momie qui a connu de meilleurs jours

La momie de Ta-Kr-Hb a été offerte par l’Alloa Society of Natural Science and Archaeology au musée de Perth en 1936. Elle a ensuite été temporairement transférée au Manchester Royal Children’s Hospital en 2013 pour un «check-up». Selon le journal SCBP Perth, des examens radiographiques ont révélé que quelque temps après la momification du corps, son squelette a subi d’importants dommages à la poitrine et au bassin.

La radiographie a également révélé que la masse cérébrale a été retirée par les sinus dans le cadre du processus de momification. Le crâne lui-même est resté intact.

Mots-clés archéologie