On a découvert les ruines d’une ancienne cité chinoise datant de 5 300 ans

L’histoire de la Chine est jalonnée d’anciennes cités remontant à des milliers d’années, ce qui en fait l’une des civilisations les plus anciennes du monde. Une nouvelle découverte faite par des archéologues à la mi-mai 2020 vient confirmer cela.

En effet, alors qu’ils réalisaient des fouilles sur le site de Shuanghuaishu à Gongyi à la périphérie de Zhengzhou, les archéologues ont découvert les ruines d’une énorme cité qui, selon eux, remonte à 5300 ans.

Une photo de la Chine

Crédits Pixabay

Une très ancienne cité chinoise parfaitement structurée

Selon Archeology News Network, les ruines antiques couvrent une superficie de plus de 930.000 mètres carrés et elles ont vraisemblablement été laissées par les plus grands groupes tribaux des stades moyen et tardif de la culture chinoise de Yangshao qui occupaient les rives du fleuve Jaune pendant la période néolithique.

En fouillant les ruines, les chercheurs ont découvert des couches de tranchées circulaires ainsi que des murs de cité. Ils ont également découvert des entrepôts, un système d’assainissement rudimentaire, plus de 1700 tombes soigneusement organisées en trois blocs, et même un réseau routier. Autant d’indices qui racontent l’histoire d’une ville soigneusement conçue vieille d’environ 5300 ans.

Selon Wang Wei, président de la Société Chinoise d’Archéologie : “Cet emplacement a été soigneusement choisi et sa construction bien conçue”. D’après lui, les découvertes faites à Shuanghuaishu viennent combler un vide dans la recherche sur les origines de la civilisation chinoise. En effet, elles étendent l’occupation continue du territoire de Zhongyuan plus loin que les estimations initiales.

À lire aussi : Le plus ancien temple se trouve en Turquie

Des artefacts qui racontent la vie des anciens Chinois

Érigés entre les zones résidentielles de l’ancienne cité, les chercheurs ont également découvert dans les ruines des restes de ce qui ressemble à des plates-formes sacrificielles. Ils ont aussi trouvé des objets plus petits comme une statuette de ver à soie faite de dents de sanglier. Plus fascinant encore, ils ont trouvé un ensemble de pots en argile mystérieusement placés sous la forme de la constellation de la Grande Ourse.

D’après le directeur de l’institut de Zhengzhou, Gu Wanfa, tous ces objets montreraient “l’aura des rois” et nous en apprennent plus sur les croyances religieuses des habitants de la ville à l’époque. Les fouilles se poursuivent sur les vastes sites de la Chine, et d’autres découvertes importantes pourraient être faites dans les mois et les années à venir.

À lire aussi : L’île de Triquet abrite un village très ancien

Mots-clés archéologie