On a découvert un nouveau type d’étoile dans notre galaxie

En 2019, des astronomes ont découvert l’existence d’une nébuleuse baptisée IRAS 00500+6713. Cette dernière a fait l’objet d’une étude publiée dans la revue Nature. Les chercheurs qui ont étudié ses caractéristiques ont noté la présence d’une étoile qu’ils ont décidé d’appeler J005311 en son centre. Deux ans après la découverte de cette nébuleuse, on apprend que cette étoile a éveillé la curiosité des scientifiques.

D’après eux, ses caractéristiques sont différentes de celles des étoiles du même genre. J005311 serait particulièrement riche en oxygène. Qui plus est, la vitesse de ses vents stellaires atteindrait 16 093 km/s. Cela est extrêmement élevé pour une étoile.

Un ciel étoilé
Photo de Trevin Rudy – Unsplash

De ce fait, les experts ont commencé à se demander s’ils ne se trouvaient pas face à un nouveau type d’étoile. Pour vérifier leur hypothèse, ils ont mené une étude dont les résultats ont été publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics le 14 décembre 2020.

Une étoile provenant de la fusion de deux naines blanches ?

Dans un premier temps, les chercheurs ont suggéré que J005311 pouvait provenir de la fusion de deux naines blanches. En revanche, les caractéristiques de J005311 laissent penser qu’il ne peut pas s’agir d’une nouvelle naine blanche. D’après les informations relayées par le site Futura Sciences, cette étoile serait en effet trop brillante pour en être une.

Elle serait également extrêmement chaude et serait dépourvue d’hélium et d’hydrogène. À la place, elle se compose d’oxygène, de néon, de soufre, de silicium et de magnésium. Ces résultats ont pu être obtenus grâce à des observations aux rayons X menées avec le télescope XMM-Newton de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Sa nature reste à déterminer

Selon la théorie élaborée par les scientifiques, la fusion des deux naines blanches qui seraient à l’origine de cette étoile aurait abouti à une explosion en supernova. Les chercheurs ont néanmoins écarté la possibilité que leur produit soit une naine blanche. Il ne reste donc plus qu’à déterminer sa véritable nature.

Pour le moment, les experts sont confiants sur le fait qu’il s’agisse d’un nouveau genre d’étoile. En se basant sur ses caractéristiques et en faisant des simulations, ils ont déclaré que J005311 risquait de se transformer en étoile à neutrons, dans les 10 000 ans qui suivent sa naissance.

Pour sa part, IRAS 00500+6713 devrait produire sa deuxième supernova au cours de la même période.

Mots-clés étoiles