On a découvert un nouveau signal extraterrestre suivant un modèle périodique

Une équipe d’astronomes a tracé un signal extraterrestre jusqu’à une zone de rotation, à cinq cents millions d’années-lumière en dehors de notre galaxie. Ce sont les premières ondes radio à produire un modèle périodique ou cyclique.

Il s’agit essentiellement de rafales FRB (sursaut radio rapide) aléatoires durant quatre jours, suivis d’un laps de temps silencieux de douze jours.

Une photo de notre galaxie

Photo de Jeremy Thomas – Unsplash

À titre de rappel, les premiers FRB ont été détectés en 2007. Depuis, une centaine d’ondes radio rapides provenant de sources lointaines et dispersées a été enregistrée. Par contre, ceux de la présente étude étaient ponctuels et clignotaient brièvement avant de disparaître complètement. Les astronomes les ont observés plusieurs fois à partir de la même source, mais ils n’ont trouvé aucun schéma discernable.

Les ondes radio rapides ou FRB sont de courts et intenses éclairs qui ne durent que quelques millisecondes, mais elles peuvent éclipser des galaxies entières. Elles proviennent des petits objets distants et extrêmement denses dont la nature exacte reste un mystère en astrophysique.

Une source active et proche

« Cette FRB est réglée comme une horloge. C’est le modèle le plus définitif que nous ayons vu. Ceci nous permet de traquer ce qui provoque ces éclairs lumineux que personne ne comprend vraiment », a expliqué Kiyoshi Masui, professeur de physique à l’Institut Kavli d’astrophysique et de recherche spatiale du MIT.

Sur cinq cents jours d’observation, les astronomes ont remarqué que ce schéma de 16 jours se reproduit régulièrement. De septembre 2018 à février 2020, CHIME a sélectionné 38 ondes radio rapides à partir d’une source unique. C’est la source la plus active et la plus proche de la Terre.

CHIME est un radiotélescope de Colombie-Britannique, composé de quatre grandes antennes. Il a été le premier à avoir capté le signal périodique. Il fixe le ciel pour localiser l’origine des signaux. En 2017, l’appareil a été érigé à l’Observatoire fédéral de radio astrophysique en Colombie-Britannique où il a détecté des FRB à des milliards d’années-lumière de la Terre.

« Ces salves périodiques sont quelque chose que nous n’avons jamais vu auparavant, c’est un phénomène nouveau en astrophysique. Peut-être que la source émet toujours des signaux, mais on ne peut les entendre que quand elle traverse les nuages. Ces nuages agissent comme une lentille », a déclaré Masui.

À lire aussi : Le mystère des FRB bientôt résolu ?

Une précession ou un système binaire ?

D’après les chercheurs, ces sursauts périodiques proviennent d’un objet compact, tel qu’une étoile à neutrons, qui tourne et oscille à la fois.

Ce phénomène astrophysique est connu sous le nom de précession.

Ils pourraient également provenir d’un système binaire, comme une étoile à neutrons en orbite autour d’une autre étoile à neutrons ou un trou noir. La répétition du schéma pourrait correspondre au moment où l’étoile à neutrons revient sur son orbite.

À lire aussi : Grâce aux FRB, nous en savons un peu plus sur la matière noire

Mots-clés astronomieespacefrb