On a découvert une centaine de planètes naines aux confins du système solaire

Les recherches sur l’énergie noire effectuées dans le cadre du programme international nommé DES, pour Dark Energy Survey, ont abouti à des découvertes inattendues. Initialement créé pour cartographier des phénomènes dans le ciel austral influencé par l’énergie noire, le projet a permis aux astronomes de détecter de minuscules objets au-delà de l’orbite de Neptune.

La collecte des données via ce programme au cours de quatre années a contribué à l’identification de plusieurs planètes mineures. Il en existerait des centaines.

espace

Crédits Pixabay

La recherche est focalisée sur des objets tels que les supernovae ou les oscillations acoustiques des baryons. Les recherches concernant l’énergie noire ont pris fin en janvier dernier. Par ailleurs, le niveau d’efficacité et les précisions données par cette étude ont permis d’identifier des planètes plus petites.

Les chercheurs ont annoncé la découverte de plus d’une centaine de planètes naines aux abords du système solaire dans la revue The Astrophysical Journal Supplement. Concrètement, le système comprend 316 planètes mineures dont 139 n’avaient jamais été détectées auparavant.

Dans une région éloignée et sombre du système solaire

Les scientifiques connaissaient déjà l’existence de planètes naines dans l’orbite neptunienne.

Cependant, la localisation de ces planètes dans un milieu éloigné et sombre explique le fait qu’elles soient difficilement repérables. De plus et pour ne rien arranger, ces objets sont relativement de petite taille, si bien qu’ils étaient passés sous nos radars jusqu’à présent.

Les chercheurs concernés par l’étude ont également  déclaré que les objets transneptuniens  (OTN) présentaient des particularités intrigantes.

De nouveaux OTN extrêmes

Les astronomes ont recouru à des techniques spécifiques et des technologies de pointe pour étudier les corps. Dans un premier temps, ils ont tenté de mettre en place des méthodes d’affinement d’images. Le système a permis de s’assurer qu’il s’agissait réellement d’OTN.

Ensuite, afin de vérifier la fiabilité de cette méthode, ils ont utilisé leur technique habituelle de recherche d’objets transneptuniens.

Les recherches ont permis de valider l’existence de 139 nouveaux OTN, dont sept sembleraient être des OTN extrêmes. Cela signifie que ces sept corps se trouvent à une distance orbitale de plus de 30 unités astronomiques du Soleil. Ces OTN dits « extrêmes » seraient les roches spatiales les plus éloignées jamais détectées, à condition que leur existence soit prouvée.

Actuellement, les chercheurs travaillent sur des révisions techniques pour détecter d’autres OTN.

Mots-clés astronomie