On a encore trouvé un très joli bug sur Google Maps

Google Maps est un service qui incite à l’admiration. Peu d’entreprises ont en effet été aussi loin en matière de cartographie. Non content de proposer des fonctions utiles et bien pensées, Google a également fait en sorte de rendre le monde plus accessible que jamais.

Plus besoin en effet de se déplacer physiquement à un endroit pour le visiter, une simple recherche sur Google Maps suffit.

Capture Google Maps

D’autant que le service ne se limite pas à ses vues satellites. Grâce à Street View, chacun a la possibilité de se déplacer virtuellement dans le monde, ou tout du moins à travers ses principaux axes routiers.

Google Street View, un service qui n’est pas dépourvu de bugs

Bien sûr, depuis le lancement de cette vue, tout le monde s’est plus ou moins habitué à Street View. Mais à l’époque, l’arrivée de ces vues à 360° sur le service avait fait énormément de bruit. Il faut dire que le web d’alors ne ressemblait pas vraiment à ce que nous connaissons actuellement.

Il est donc difficile de ne pas se sentir admiratif face au travail accompli par les ingénieurs de Google. Dans les années 90, nous n’aurions jamais imaginé voir un jour arriver un service aussi complet… et gratuit.

Mais en dépit de leurs compétences, les Googlers peuvent aussi commettre des erreurs et il arrive ainsi fréquemment que des bugs apparaissent dans Google Maps ou sur Street View.

Et certains eux sont bien entendu plus impressionnants que d’autres.

C’est le cas du tout dernier bug découvert sur le service, un bug qui survient lorsqu’on emprunte un axe routier situé à Walcha, en Nouvelle-Galles-du-Sud et donc en Australie.

La faute aux algorithmes ?

L’axe en question, visitable par le biais de ce lien, laisse en effet apparaître d’étranges artefacts colorés sur la partie de gauche. Ici, on peut même voir à certains endroits un espèce de damier composé de carreaux verts et violets.

Plus surprenant encore, le bug en question s’étend sur plusieurs centaines de mètres et il est donc assez étendu.

Bien que seuls les Googlers peuvent réellement savoir ce qui ne colle pas, il semblerait que ce problème soit provoqué par l’un des algorithmes chargés d’homogénéiser les vues proposées par Google Maps. Les photos capturées par les Google Cars ne sont en effet pas intégrées telles quel au service et elles doivent d’abord être traitées par un programme.

Et aussi, en l’occurrence, il semblerait que le programme ait eu la main un peu leste. Il faut d’ailleurs noter que ce n’est pas la première fois qu’un bug de grande ampleur touche l’une des routes modélisées par Google Maps.

On se souviendra notamment de cette route qui est tout simplement impraticable.

Mots-clés googlegoogle maps