On a enfin trouvé une utilité aux mégots de cigarettes

Les mégots de cigarettes représentent un véritable cauchemar pour les environnementalistes. En effet, les dégâts qu’ils causent à l’environnement sont considérables. Au vu de leur taille, ces déchets peuvent sembler inoffensifs. Pourtant, ils sont loin de l’être.

D’après les chercheurs, il y aurait environ 72 milliards de mégots de cigarettes disséminés chaque année dans la nature. Ces déchets prennent plus d’une décennie à se dégrader dans l’environnement. Pour limiter leur impact, des chercheurs ont eu l’idée de leur donner une utilité.

Crédits Pixabay

Des scientifiques de la RMIT University de Melbourne, en Australie, ont trouvé un moyen de transformer les mégots de cigarettes en briques !

Une astuce qui permet de réduire les coûts de production des briques

D’après le professeur Abbas Mohajerani qui a dirigé cette étude, en plus de protéger l’environnement, l’utilisation des mégots de cigarettes dans la fabrication des briques permet de réduire considérablement les coûts de production.

« Faire cuire des mégots dans des briques est un moyen fiable et pratique de résoudre ce terrible problème environnemental, tout en réduisant les coûts de production de la fabrication de briques », a-t-il déclaré.

Il faut savoir que les mégots de cigarettes contiennent des produits chimiques qui ont des effets désastreux sur l’environnement, pour ne citer que l’arsenic, le nickel ou encore le chrome. Le processus de transformation de ces mégots en briques consiste à les faire cuire avec un mélange d’argile à une température de 1000 °C. Il suffirait de 1% de mégots pour fabriquer des briques isolantes et plus légères.

Ce n’est que le début

À en croire les déclarations du professeur Abbas Mohajerani, il ne s’agirait que d’un premier pas vers l’éradication définitive des mégots de cigarettes.

« Nous devons faire beaucoup plus pour empêcher les mégots de polluer nos rues, nos rivières et nos océans, et les empêcher de déverser des toxines nocives dans notre environnement », a-t-il expliqué.

Abbas Mohajerani et son équipe ont de grandes ambitions pour leur projet :

« Notre objectif ultime est un monde sans pollution causée par les mégots de cigarettes. »

Il a déclaré qu’il rêvait d’ « une installation de recyclage dédiée à la fabrication de briques dans chaque pays, capable de recycler les mégots  et de résoudre ce problème de pollution pour de bon. »

Ces chercheurs ont publié leur plan d’action pour la collecte et le recyclage des mégots de cigarettes à échelle industrielle dans le journal Materials.