On a fait une nouvelle découverte sur la Grande Muraille de Chine

Quand on pense à la Grande Muraille de Chine, on pense tout de suite à une structure construite pour protéger l’empire contre de potentielles invasions. Il se pourrait cependant que ce ne soit pas le cas pour une partie de la fameuse muraille se trouvant vers le nord. En effet, d’après une étude récemment publiée dans la revue Antiquity, le segment nord de la Grande Muraille aurait été plutôt érigé pour gérer le déplacement des civils.

L’étude en question a été menée par Gideon Shelach-Lavi du Jerusalem’s Hebrew University et a duré 2 ans. Au cours de cette période, les chercheurs ont cartographié pour la première fois la Ligne Nord qui mesure dans les 740 km. Pour ce faire, ils ont utilisé des instruments modernes comme des drones ou les images à haute résolution prises par des satellites, mais aussi des outils d’archéologie traditionnels.

Crédits Pixabay

Selon Shelach-Lavi, avant la publication de leurs résultats, la plupart des gens pensaient que cette partie nord de la muraille avait été érigée pour arrêter l’armée de Genghis Khan.

Le Mur de Genghis Khan

Selon les scientifiques, la construction de la Grande Muraille de Chine a commencé au 3e siècle avant notre ère et a duré des centaines d’années. Ce monument phénoménal est divisé en plusieurs sections et mesure au total plusieurs milliers de kilomètres.

En ce qui concerne la Ligne Nord, également connue sous le nom de « Mur de Genghis Khan », elle a été érigée entre le 11e et le 13e siècle. Les constructeurs avaient utilisé de la terre pilée lors de sa construction et y ont installé 72 structures en petits groupes. D’après ce que l’on peut observer, cette partie de la Grande Muraille est située principalement en Mongolie et est relativement basse et proche des sentiers.

À lire aussi : La Grande Muraille de Chine va compter sur les drones

Une sorte de péage ?

Par rapport à ces caractéristiques particulières de la Ligne Nord, les chercheurs menés par Shelach-Lavi en sont venus à la conclusion que le but de cette structure n’était pas du tout militaire. Ils pensent plutôt qu’il s’agissait d’un moyen pour bloquer le mouvement de la population et du bétail. C’était peut-être aussi un moyen utilisé pour prélever des taxes.

Selon Shelach-Lavi, il est possible que ceux qui habitaient à l’époque au nord étaient à la recherche de pâturages et de températures plus chaudes vers le sud en hiver.

Cette découverte par rapport à une autre fonction de la Grande Muraille de Chine montre que même les monuments historiques les plus connus possèdent encore des secrets qui n’attendent qu’à être révélés.

À lire aussi : Elle a visité la Grande Muraille de Chine avec Photoshop