On a peut-être repéré un deuxième objet interstellaire

Oumuamua a créé la surprise en 2017 lorsque des astronomes ont réalisé que le corps n’était pas originaire de notre système. Plus encore lorsqu’il ont découvert que ce dernier avait la forme d’un cigare tournoyant sur lui-même.

Si depuis le corps a donné suite à un nombre invraisemblable d’études en tout genre, la communauté scientifique n’est pas pour autant parvenue à un consensus quant à sa nature et provenance exacte. Pour certains, Oumuamua est un astéroïde, pour d’autres une comète, pour d’autres encore un fragment planétaire.

Comète K2

Crédits Pixabay

Le mystère reste donc entier et le seul moyen de répondre à toutes nos questions, finalement, c’est de récupérer le maximum de données.

Un deuxième objet interstellaire repéré ?

Ce qui n’est pas évident, dans la mesure où Oumuamua se dirige vers les confins de notre système.

Fort heureusement, une nouvelle découverte pourrait nous aider à y voir un peu plus clair.

Le 30 août dernier, un astronome amateur ukrainien du nom de Gennady Borisov a repéré un étrange objet ressemblant à une comète, un objet vraisemblablement situé en dehors de notre système :  C/2019 Q4 (Borisov). Pour le découvrir, ce dernier a observé son laboratoire personnel, un laboratoire baptisé MARGO.

En l’observant, l’astronome a immédiatement remarqué que sa trajectoire ne collait pas avec les comètes et astéroïdes habituels. Il a alors supposé que l’origine du corps se trouvait en dehors de notre propre système.

En matière de science, rien n’est cependant jamais acquis. Gennady a donc alerté ses confrères afin qu’ils puissent mener leurs propres analyses.

De son côté, le Minor Planet Center a mené ses propres observations et il a ainsi confirmé les données et les conclusions de l’astronome ukrainien. C/2019 Q4 (Borisov) suivrait donc bien une orbite hyperbolique et il devrait même traverser notre système pour finir par en sortir.

Une opportunité de récupérer de nouvelles données

Bien entendu, la prudence est de mise, mais en supposant que les conclusions des chercheurs soient exactes, alors C/2019 Q4 (Borisov) serait le deuxième objet interstellaire détecté par nos instruments.

Ce qui n’a rien d’anodin. L’objet a en effet été découvert seulement deux ans après que son prédécesseur soit apparu sur nos radars. Cela voudrait donc dire que les corps interstellaires seraient à la fois plus courants et plus communs que prévu.

Toutefois, la comparaison s’arrête là. C/2019 Q4 (Borisov) ne ressemble pas du tout à Oumuamua. Le corps mesurerait environ 10 kilomètres de diamètre et il aurait une queue. Il s’agirait donc bien d’une comète.

Pour rappel, la nature d’Oumuamua avait beaucoup fait débat, notamment lorsque le corps avait connu une nette accélération après être passé à proximité de notre étoile. Dans ce cas précis, la situation est un peu différente.

Mais il y a mieux. Contrairement à Oumuamua, C/2019 Q4 (Borisov) a été repéré en avance. Ce qui veut dire que nous allons avoir plus de temps pour l’observer et pour l’étudier. Selon toute vraisemblance, nous devrions donc aussi récupérer plus de données sur ces objets et les chercheurs pensent même qu’ils auront l’opportunité d’étudier sa composition.

D’après les calculs effectués, le corps devrait en effet se rapprocher au plus près du Soleil à la fin du mois de décembre et les observations devraient être en mesure de se poursuivre jusqu’au mois de janvier… de l’année 2021.

Mots-clés astronomie