On a peut-être trouvé le plus gros ours du monde

Les ours sont des animaux imposants et depuis quelques années, une compétition baptisée Fat Bear Week, qui se déroule en Alaska, met cette caractéristique en avant. Durant l’événement, qui s’est déroulé du 30 septembre au 6 octobre dernier, le public était invité à voter pour l’ours qu’il pense être le plus gros.

Cette année, le vainqueur est un ours connu sous le matricule 747. Et si l’on se fie aux dires des organisateurs, 747 est probablement le plus gros ours jamais répertorié au monde. En effet, alors que la majorité des candidats font environ 453 kg, 747 est… nettement plus lourd.

Photo de Joaquin Aranoa. Crédits Pixabay

Pour information, si ces ours, en particulier 747, sont si gros, c’est surtout grâce à la prospérité actuelle de l’écosystème de l’Alaska. En effet, comme les saumons y affluent par milliers, la prise de poids est aisée pour les ours qui s’en délectent.

Pour la Fat Bear Week édition 2020, l’ours 747 sort du lot

Il faut savoir que les ours qui participent à ce concours vivent tous dans le parc national et réserve de Katmai, en Alaska. Au cours de l’été, les saumons ont été particulièrement abondants, et ces gros mammifères se sont, pour ainsi dire, bien rempli la panse, la majorité d’entre eux pesant alors aux alentours de 453 kg.

Mais l’ours 747 dépasse très largement ce poids. Selon Mike Fitz, un ancien garde forestier du parc de Katmai, l’année dernière, cet animal faisait déjà au moins 635 kg. Pourtant, Fitz déclare qu’entre-temps, le colosse est devenu incontestablement plus imposant qu’il ne l’était. Il est donc tout à fait logique que son poids ait également augmenté.

Mike Fitz, qui a d’ailleurs étudié les ours durant de nombreuses années, a souligné que 747 est bien le plus gros qu’il ait jamais observé. Pour cet ancien garde forestier, c’est un privilège de pouvoir admirer un spécimen aussi énorme que 747.

Cet été, les saumons ont afflué comme jamais auparavant

Naomi Boak, la responsable des relations médias du parc national de Katmai, a déclaré qu’en juillet, le nombre de saumons qui ont remonté la rivière Brooks desservant Katmai, était juste incroyable. Ce qui fait que chaque ours a pu amplement se régaler.

D’ailleurs, l’ours 747 aurait passé son temps à se nourrir paisiblement près de la rivière, sans avoir à se fatiguer. Toujours selon Boak, le phénomène est en partie dû à l’écosystème particulièrement sain de l’Alaska.

Mais cela risque de ne pas durer, car l’administration Trump est sur le point d’y autoriser l’exploitation minière de cuivre et d’or. Et cela risque de polluer les eaux et de fortement réduire la population de poissons, au grand dam de ces gros nounours.

Mots-clés faune