On a peut-être trouvé une technique pour rendre des objets invisibles

Depuis de nombreuses années, la communauté scientifique essaye de mettre des technologies permettant de rendre des objets invisibles au point. Jusqu’à présent, les chercheurs ont presque toujours utilisé des méthodes indirectes.

Cette fois, des chercheurs issus de l’Université technique de Vienne (Autriche) et de l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) ont trouvé une méthode directe particulièrement prometteuse. Pour ce faire, Stefan Rotter, Allard Mosk et ses compères se sont servi d’ondes lumineuses spécifiques.

Photo de Vojtěch Kučera. Crédits Pixabay

Durant leur expérience, ces savants ont démontré que des faisceaux lumineux peuvent bel et bien passer au travers d’un objet, ce qui le rendra invisible. Cela étant, cette technologie en est encore au stade de prototype, et a de ce fait de nombreuses limites. Mais elle se révèle déjà efficace pour quelques protocoles d’imageries biomédicales.

En traversant un objet, certaines longueurs d’onde peuvent rendre un objet invisible

Si nous sommes en mesure de voir quelque chose, c’est essentiellement dû à la lumière. En effet, en rebondissant sur un objet, pour finir dans nos photorécepteurs oculaires, la lumière nous permet de voir ce qui nous entoure.

Les chercheurs ont voulu aller plus loin. En recouvrant un objet d’une couche de poudre d’oxyde de zinc opaque (des nanoparticules disposées au hasard), les chercheurs ont tout d’abord identifié la variété d’ondes lumineuses pouvant traverser les objets, au lieu de rebondir dessus. Par la suite, ils ont effectué des tests sur différentes longueurs d’onde et à leur grande surprise, ce fut un succès.

En effet, au lieu de se réfléchir sur l’objet, la lumière lui est passée au travers. Un capteur, placé derrière cette couche de poudre, a en effet enregistré exactement la même lumière projetée. Ce qui signifie que cette dernière l’a traversée.

Une avancée importante qui sera très utile dans le domaine de l’imagerie médicale

Il faut tout de même noter qu’après avoir traversé la couche de poudre, l’intensité de la lumière émise fut légèrement affaiblie. Selon Stefan Rotter, cette technologie ne permet pas uniquement de voir ce qu’il y a derrière un objet, mais également ce qu’il contient. Et cette capacité peut être particulièrement utile à la médecine.

Toutefois, au stade où on en est, cette technologie est encore assez limitée. Par exemple, des mouvements constants, comme celui du flux sanguin, la rendront inefficace. Cependant, les chercheurs sont actuellement en train de la perfectionner et à terme elle pourra satisfaire de nombreux besoins dans le domaine de l’imagerie médicale.