On a retrouvé ce qui pourrait être le fossile du plus vieil animal connu de la Terre

Le fossile de l’un des premiers animaux ayant vécu sur Terre, capable de se déplacer tout seul, a été trouvé dans une dalle de roche à Yangtze, dans le sud de la Chine. La créature aurait vécu il y a entre 551 à 539 millions d’années, soit durant la dernière phase de l’Ediacarien. Selon les chercheurs, il fait partie de la famille des arthropodes.

Ce groupe comprend des petits invertébrés comme les crustacés, les mille-pattes ou les annélides, qui sont généralement des vers segmentés.

fossile

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont réussi à reconstituer une image claire de l’animal grâce aux trente-cinq autres fossiles appartenant à la même espèce, trouvés dans la même région. Ils l’ont nommé Yilingiaspiciformis, car le fossile a été découvert dans le district de Yiling. En outre, l’appellation spiciformis vient de l’apparence en pointe du ver.

« Nous avons maintenant la preuve que des animaux segmentés étaient présents et avaient acquis la capacité de se déplacer sur le fond marin avant le Cambrien », a déclaré Rachel Wood, professeure de géosciences à l’Université d’Édimbourg, en Écosse.

Il aurait été tué par un prédateur

Le mille-pattes en écailles acérées, mesurant 3 cm de large et 27 cm de long, a l’aspect d’un ver long et mince. Son corps est composé d’une cinquantaine de segments symétriques. L’Yilingia habitait les fonds boueux des océans. Son corps y a laissé des traces d’environ 58 cm de long.

« Y. spiciformis se présente sous une forme symétrique bilatérale, car les côtés gauche et droit de son corps sont identiques, tout comme les humains et bien d’autres animaux. Cette caractéristique pourrait être inhérente à tous les animaux qui sont faits pour se déplacer sur Terre », ont expliqué les chercheurs.

Les scientifiques ont appelé « mortichnium » la marque laissée par l’Yilingia peu de temps avant sa mort. L’étude a révélé que l’animal a succombé aux assauts d’un prédateur plutôt que par des conditions environnementales défavorables.

Des traces datant d’un demi-milliard d’années

La capacité des animaux à se déplacer serait probablement apparue durant la période Ediacarienne, qui s’étend entre 635 à 539 millions d’années. Les paléontologues ont découvert de nombreuses traces des animaux de l’époque, appelées « ichnofossiles ». Cependant, la plupart des espèces qui ont laissé ces marques sont inconnues. Néanmoins, l’animal que l’on vient d’identifier en fait partie.

« La motilité des animaux a laissé une empreinte indubitable sur la Terre, au sens propre comme au sens figuré. Elle a façonné le visage de la planète. Ces animaux bilatéraux et en particulier les humains sont les moteurs et les secoueurs de la Terre », a déclaré Shuhai Xiao, professeur de géosciences au Virginia Tech College of Science et co-auteur de l’étude.

Mots-clés paléontologie