On a retrouvé la balle de golf de la mission Apollo 14

Il y a cinquante ans, et plus précisément le 6 février 1971, le commandant Alan Shepard et son équipage ont ramené 42 kilogrammes de roches lunaires sur Terre. Toutefois, ils ne se sont pas contentés de collecter ces échantillons lors de leur passage sur l’astre lunaire. En effet, le commandant Shepard a profité de la mission Apollo 14 pour tirer un coup sur la Lune.

Explicitons nos propos. Comme beaucoup d’entre nous, Alan Shepard était un grand fan de golf à tel point que lorsqu’il a préparé son départ, il a demandé à Jack Harden, l’ancien professionnel en chef du River Oaks Country Club à Houston, de lui construire un golf à partir d’un fer 6 qu’il pourrait ensuite glisser dans ses chaussettes et emporter sur la Lune.

Crédits Pixabay

On vous laisse deviner la stupéfaction des téléspectateurs américains et de la plupart des astronautes au moment où le commandant a sorti un objet atypique de ses bas.

Un fer 6 de fortune qui a servi de club de golf

Alan Shepard a pris le soin d’attendre la fin de la mission pour faire son coup. Il a alors subitement déclaré à ses équipiers « Houston, vous pourriez reconnaître ce que j’ai dans ma main comme l’échantillonneur de sol d’urgence ; il se trouve qu’il y a un véritable fer 6 au bout. Dans ma main gauche, j’ai une petite boule blanche qui est familière à des millions d’Américains ».

Le commandant s’est alors attelé à tirer deux balles de golf sur la Lune qu’il décrit comme « une grande trappe de sable ». Il a fait quatre tentatives de frappes dont les deux premières étaient ratées. Quant aux dernières frappes, la première balle a atterri dans un cratère et la seconde se serait envolée à « des miles et des miles et des miles ».

A lire aussi : On pense savoir d’où vient l’eau de la Lune

Mais le commandant n’exagère-t-il pas un peu ?

A l’occasion du 50ème anniversaire de la mission, le spécialiste britannique de l’imagerie Andy Saunders a entrepris de déterminer à quelle distance le commandement a réellement tiré les balles. Pour ce faire, il a utilisé des techniques d’amélioration numérique et d’empilement de séquences vidéo. Cela lui a permis d’affirmer que si Alan Shepard affirme avoir tiré la balle à 200 mètres, le spécialiste estime quant à lui que le premier coup a franchi 24 mètres et la seconde balle a parcouru 40 mètres.

Si cela peut décevoir les fans de l’astronaute, Andy Sanders assure que cela reste tout de même un exploit étant donné les circonstances dans lesquelles se sont effectués les tirs. En effet, hormis que la Lune est comme « un bunker géant (…) jonché de pierres », Alan Shepart portait sa combinaison pressurisée qui limitait considérablement ses mouvements, d’autant plus qu’avec les visières de son casque, il avait du mal à voir même ses pieds.

A lire aussi : C’est prouvé, la pleine Lune a bien un effet sur le sommeil

L’expert est ainsi catégorique en disant que le seul fait que Shepard ait réussi à toucher la balle et la faire décoller est extrêmement impressionnant, nous rapporte BBC.