On a retrouvé la sculpture de phallus disparue

Il y a quelques jours, une sculpture de phallus en bois a disparu. Elle se trouvait au sommet d’une montagne haute de 1 738 m, dans le sud de l’Allemagne. La police n’y a retrouvé qu’un tas de sciure et des copeaux de bois. Le plus mystérieux dans cette histoire, c’est qu’une autre statue de verge, beaucoup plus impressionnante, a surgi en prenant sa place le jeudi 3 décembre 2020. Personne ne connaît ni celui qui l’a fabriqué ni celui qui l’a installé sur cet endroit.

L’ancienne sculpture, tout comme la nouvelle, est une représentation en bois d’un organe génital masculin en érection soutenue par plusieurs poutres. Elle a été érigée sur la montagne Gruenten, à Rettneberg. Grâce à cet objet insolite, l’endroit est devenu un lieu particulièrement prisé des randonneurs.  

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

Le mystère plane sur l’arrivée de la nouvelle sculpture qui a été déposée sur un socle. Les autorités locales sont restées perplexes face à la situation. Leur hésitation face à la décision de poursuivre ou non les recherches est pour le moins compréhensible.

Un mystère qui plane au profit de la région

Ce qui est curieux, ce qu’il faudrait énormément de force et une panoplie de matériels pour monter un tel objet massif de 2 m de haut au sommet d’une immense montagne.

Notons que ce phallus en bois était un monument insolite placé incognito dans un endroit touristique. Cette imposante sculpture a même figuré sur Google Maps. La région de l’Allgäu s’est d’ailleurs fait connaître grâce à sa présence au sommet des Alpes bavaroises. C’est un point d’attraction constituant un trait distinctif pour cette région.

Jusqu’ici, le mystère reste entier, et c’est peut-être mieux ainsi.

Une infraction pénale ou non ?

La police soupçonne celui qui a façonné le phallus en bois de l’avoir repris pour des raisons personnelles.

« Quelqu’un a dû le scier pendant la nuit. »

Une habitante de la région

En outre, les enquêteurs pensent que l’objet remplaçant a probablement été érigé par des personnes ayant un tout autre intérêt.

« Nous avons ouvert une enquête. Par contre, nous ne savons pas s’il s’agit d’une infraction pénale ou non. En effet, l’auteur de cette sculpture reste inconnu tout comme sa présence sur le sommet de cette montagne. Nous n’en sommes pas encore sûrs, mais il se pourrait que ce soit son propriétaire qui l’ait sciée pour la récupérer. »

Holger Stabik, porte-parole de la police de Kempten, en Bavière