On a retrouvé une arme vieille de 300 000 ans en Allemagne

Une équipe d’archéologues venant de l’Université de Tübingen et de l’Université de Liège a fait une découverte importante dans un site archéologique se trouvant dans la localité de Schӧningen, au nord de l’Allemagne. Dans un des sites remontant au pléistocène, ces chercheurs ont retrouvé une arme vieille de 300 000 ans.

Dans une étude publiée récemment dans la revue scientifique Nature Ecology & Evolution, les archéologues ont indiqué que cette arme aurait été utilisée par les Homo heidelbergensis, des ancêtres présumés du Néandertal. Ce bâton de jet, vieux de 300 000 ans, aurait servi à la chasse.

Crédits Pixabay

Il est rare de faire ce genre de découvertes. D’après Nicholas Conard, du Département de préhistoire de l’Université de Tubingen, « les chances de trouver des artefacts paléolithiques en bois sont normalement nulles. »

Une découverte qui remonte à 2016

Pour les archéologues, le site de Schӧningen est une véritable mine d’or.

« Schӧningen, avec sa conservation exceptionnelle, regroupe de loin la plus large et la plus importante collection d’outils en bois et équipements de chasse du Paléolithique. »

Entre 1994 et 1995, des bâtons de jet mesurant entre 1,80 m et 2,50 m ont été découverts dans cet endroit. L’arme qui a fait l’objet de cette nouvelle étude a, quant à elle, été retrouvée en 2016. Long de 64,5 cm et pesant 264 grammes, ce bâton de jet est la plus ancienne arme de ce genre découverte à ce jour.

À lire aussi : Iconem, vers une archéologie 3D et numérisée

Une arme destinée à la chasse

Cette étude révèle que cette arme a été taillée dans du bois d’épicéa à l’aide d’outils en silex.  D’après Veerle Rots, archéologue du laboratoire Tracéolab de l’Université de Liège, ce bâton de jet aurait été utilisé à de nombreuses reprises par son propriétaire pour la chasse. « Il porte des marques d’impact très claires dans sa zone médiane. »

Étant donné que des ossements de cygnes et de canards ont été retrouvés « dans les mêmes niveaux archéologiques que le bâton de jet », les archéologues pensent que cette arme aurait surtout servis à chasser des petits gibiers et des oiseaux aquatiques. En plus des restes d’oiseaux, ils ont aussi découvert des restes de lapins et d’équidés.

Des documents ethnographiques révèlent qu’à l’époque, les chasseurs lançaient ces bâtons en les tenants par la pointe.

À lire aussi : On a découvert les ruines d’une ancienne cité chinoise

Mots-clés archéologie