On a réussi à créer un moteur fonctionnant sans combustibles fossiles

À une époque où la Terre est en train de subir les conséquences du changement climatique, les scientifiques ne cessent de rechercher ce qui pourrait remplacer efficacement les combustibles fossiles. Ces derniers sont, entre autres, très utilisés dans les moteurs qui équipent nos véhicules, mais aussi les avions.

Dans ce cadre, un article publié le mardi 5 mai dernier dans la revue AIP Advances pourrait offrir une solution à ce problème dans le domaine du transport aérien. L’article rapporte les résultats obtenus lors du développement d’un prototype de turboréacteur pouvant fonctionner sans utiliser aucun combustible fossile.

Crédits Pixabay

En gros, le nouveau prototype fonctionne en comprimant l’air et en l’ionisant à l’aide de micro-ondes. Ce processus génère du plasma qui va engendrer une poussée. Avec cette technologie, il sera peut-être un jour possible de faire voler un avion avec uniquement de l’électricité et l’air qu’il y a dans l’atmosphère.

Des résultats probants

Selon les scientifiques, leur prototype est encore loin de pouvoir être installé sur un avion. Toutefois, les résultats obtenus jusqu’ici sont assez satisfaisants. Les tests effectués ont en effet pu montrer que l’appareil pouvait lancer une boule d’acier de 1kg à une hauteur de 24 mm dans les airs. Les chercheurs indiquent que par rapport à la taille du prototype, cette poussée est équivalente à celle générée par un turboréacteur standard.

D’après Jau Tang, ingénieur à Wuhan University et auteur principal de l’étude, les résultats obtenus sont la preuve qu’un moteur utilisant des micro-ondes qui transforment de l’air en plasma peut remplacer un réacteur classique fonctionnant au carburant fossile.

Un enjeu important

Dans son communiqué concernant les résultats de l’étude, Tang a déclaré que leur motivation première est de lutter contre le réchauffement de la planète dû à l’utilisation des carburants fossiles. Il a ajouté que ces derniers ne sont pas utilisés dans leur prototype et il n’y a ainsi aucune émission de carbone qui pourrait contribuer à l’augmentation de la température globale.

Selon un article du New York Times paru en septembre dernier, les avions de ligne produisent près de 2,5 % des émissions de gaz à effet de serre. Cela peut paraitre  insignifiant, mais ce n’est pas une source à négliger. Un réacteur d’avion fonctionnant uniquement à l’électricité représenterait ainsi une avancée majeure dans la lutte contre le changement climatique.

Mots-clés énergie