On a réussi à remonter la trace de mystérieux signaux extraterrestres

Des astronomes ont réussi à remonter le signal d’une FRB répétitive mystérieuse pour la deuxième fois seulement. Apparemment, le signal provient d’une galaxie spirale assez proche et similaire à la nôtre.

Les FRB ou Fast Radio Bursts sont des salves d’ondes radio dans l’espace qui durent quelques millisecondes. Les salves individuelles sont émises juste une seule fois tandis que les FRB répétitives sont connues pour émettre de courtes ondes radio énergétiques plusieurs fois.

espace

Crédits Pixabay

Ces dernières années, les chercheurs ont pu remonter la trace d’un assez grand nombre de FRB individuelles. Leurs sources étaient situées dans d’autres galaxies. Cependant, on ne sait pas encore ce qui les crée.

Selon les scientifiques, cette FRB répétitive récemment découverte a une source différente  de celle détectée en 2019.

Plus proche que jamais

Les astronomes ont pu repérer la source de cette récente FRB répétitive grâce à l’utilisation simultanée de 8 télescopes terrestres qui ont localisé son emplacement dans une galaxie à 500 millions d’années-lumière de la Terre. Cette distance pourrait paraître très élevée, toutefois, c’est 7 fois plus proche que la première FRB répétitive détectée et plus de 10 fois plus proche que les FRB individuelles retracées.

D’après les explications de Mohit Bhardwaj, co-auteur et doctorant au McGill University, cette dernière FRB fait partie des plus proches et ils avaient même spéculé que c’était quelque chose de plus conventionnel provenant de la périphérie de notre galaxie. Toutefois, les observations ont prouvé que cela venait d’une autre galaxie relativement proche, assez proche pour pouvoir l’étudier à l’aide de nombreux autres télescopes.

Un ensemble de télescopes

Les scientifiques ont utilisé une technique dénommée Very Long Baseline Interferometry pour combiner les capacités des 8 télescopes et les utiliser comme un seul afin de repérer la source de la FRB dans une région large de 7 années-lumière. D’après les résultats, ils ont conclu que non seulement cette dernière FRB répétitive différait de la première ayant été observée, mais elle diffère également de toutes les FRB jamais détectées.

Kenzie Nimmo, co-auteur et doctorant à l’Université d’Amsterdam, explique que les différences entre les FRB répétitives et non-répétitives deviennent moins claires. Lui et son équipe pensent ainsi que ces événements peuvent ne pas être liés à un type particulier de galaxie ou d’environnement. Il est possible que les FRB soient produites dans un grand ensemble de sites à travers l’univers, mais qu’il faille certaines conditions spécifiques pour qu’elles soient visibles.

En savoir plus sur la galaxie hôte de la FRB répétitive peut aider les astronomes à mieux connaitre l’environnement d’où elles proviennent et à terme éclaircir le mystère de ce qui les provoque. Comme cette dernière FRB est plus proche que les autres, les chercheurs l’observeront davantage à l’avenir.

Mots-clés extraterrestresfrb