On a réussi à repérer une exoplanète… avec des ondes radios

La découverte de nouvelles exoplanètes est importante pour les scientifiques. L’étude de ces corps nous permettra d’améliorer notre compréhension du Système solaire. À l’heure actuelle, plus de 4000 exoplanètes ont été répertoriées par les chercheurs. Ces derniers continuent de développer de nouvelles techniques pour affiner leur recherche.

Après avoir effectué une observation qui a duré 18 mois, une équipe de chercheurs dirigés par l’astronome Salvador Curiel, du National Autonomous University of Mexico, a découvert une exoplanète de la taille de Saturne avec des ondes radio. Leur découverte a fait l’objet d’une publication dans la revue The Astronomical Journal.

Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Cette exoplanète qui se trouve à 35 années-lumière de la Terre a pu être détectée grâce au Very Long Baseline Array (VLBA), un réseau de 10 radiotélescopes disséminés à travers les États-Unis.

Une exoplanète qui orbite autour de la naine rouge TVLM 513

Il s’agit d’une découverte précieuse pour la communauté scientifique. En effet, c’est la première exoplanète à avoir été repéré grâce à un radiotélescope qui a été utilisé pour traquer les mouvements d’une étoile à travers la Voie lactée. Les chercheurs ont eu recours à une « technique astrométrique » complexe pour obtenir la position de la naine rouge TVLM 513.

En étudiant les tremblements émis par le mouvement de cette naine rouge, ils ont découvert qu’une exoplanète gravitait autour d’elle.

« Cette technique consiste à suivre le mouvement réel de l’étoile dans l’espace, puis à détecter une minuscule oscillation dans ce mouvement causé par l’effet gravitationnel de la planète » a expliqué le Dr Salvador Curiel.

Une technique qui ouvre la voie à des découvertes importantes

À en croire le Dr Salvador Curiel, la technique astrométrique ouvre la voie à des découvertes importantes et pourrait faciliter la détection de planètes comme Jupiter. En effet, les planètes massives engendrent des oscillations plus fortes lorsqu’elles orbitent autour d’une étoile.

« Les planètes géantes, comme Jupiter et Saturne, sont rares à orbiter autour de petites étoiles comme celle-ci. La technique astrométrique est idéale pour trouver des planètes comme Jupiter sur de larges orbites. Nous avons été surpris de trouver une planète de masse plus faible. Nous nous attendions à trouver une planète plus massive, similaire à Jupiter, sur une orbite plus large. »

Il est à noter que la technique astrométrique est surtout utilisée pour étudier les étoiles binaires, car leur effet gravitationnel peut être détecté plus facilement que celui d’une planète qui orbite autour d’une étoile.