On a trouvé l’origine de l’une des plus grosses explosions détectées dans l’Univers

En septembre 2006, les scientifiques ont découvert l’existence d’une supernova qui a explosé dans la galaxie NGC 1260, située à 240 millions d’années-lumière de la Terre, dans la constellation de Persée. Baptisée SN 2006gy, cette supernova a fasciné la communauté scientifique en raison de la forte luminosité émise par son explosion.

Lors de son explosion, cette supernova a émis une lumière 100 fois supérieure à celle d’une supernova classique. Depuis sa découverte, SN 2006gy est devenue l’une des supernovae les plus étudiées jusqu’à ce jour. Au cours de ces dix dernières années, les scientifiques ont tenté d’expliquer ce qui aurait pu provoquer une explosion aussi lumineuse.

crédits Pixabay

Dans une étude publiée le 23 janvier 2020 dans la revue Science, des astrophysiciens de l’université de Stockholm et des scientifiques japonais ont annoncé avoir trouvé l’origine de cette explosion, considérée comme l’une des plus grosses détectées dans l’Univers.

Une énorme quantité de fer qui a mis les scientifiques sur la bonne voie

Pour élucider le mystère de cette supernova, les scientifiques se sont penchés une fois de plus sur les lignes d’émission de l’explosion. Ils ont découvert la présence d’une grande quantité de fer dans ces émissions.

A l’issue de ces observations, les scientifiques ont conclu que cette énorme quantité de fer n’a pu être générée que par la rencontre entre une supernova et les restes d’une étoile morte des centaines d’années plus tôt.

Une explosion qui est le résultat de la rencontre entre deux étoiles

D’après les scientifiques à l’origine de cette étude, cette explosion serait le résultat de la collision entre deux étoiles binaires. La première étoile serait une naine blanche de la même taille que la Terre. La deuxième serait une étoile massive riche en hydrogène. Celle-ci se serait élargie et aurait emmené dans son sillon la naine blanche.

La rencontre entre ces deux étoiles aurait abouti à la formation d’une enveloppe gazeuse de matière stellaire qui a perduré au fil du temps. L’explosion de la supernova de type se serait ensuite survenue au moment de la fusion entre ces deux étoiles. Les chercheurs ont indiqué que la forte intensité de la lumière émise par SN 2006gy serait due à l’enveloppe gazeuse qui aurait amplifié la luminosité de l’explosion de la supernova.

Anders Jerkstrand, astrophysicien à l’université de Stockholm, a déclaré que ces récentes découvertes « fournissent de nouvelles informations concernant la théorie de l’évolution des étoiles binaires. »

Mots-clés astronomie