On a trouvé un drôle d’os dans le coeur de certains chimpanzés

Un os découvert dans le tissu cardiaque de certains chimpanzés a soulevé de grandes questions chez les scientifiques. Il ne mesure que quelques millimètres et varie d’un individu à l’autre. Les chercheurs supposent qu’il peut s’agir d’un os cordis. Ce type d’os cardiaque se trouve généralement chez les grands ruminants, comme les bovins, les buffles, les chameaux et même les loutres.

Des scanners à haute résolution ont été utilisés pour cette étude. Ces appareils permettent d’analyser la structure du squelette cardiaque ou le tissu conjonctif soutenant le cœur des grands singes.

La photo d'un chimpanzés

Crédits Pixabay

D’après les résultats, un os cordis serait en train de se développer dans le cœur de certains chimpanzés.

C’est un cartilage précurseur de la formation d’os et de calcifications.

Ce fragment osseux n’avait jamais été identifié auparavant ni chez les chimpanzés ni chez aucun autre grand singe. Cette découverte amène également l’équipe de recherche à spéculer sur ce qu’il en est du cœur humain.

Un os cordis dans le cœur humain ?

« La découverte d’un nouvel os dans une espèce bien connue est un événement rare. Puisque l’anatomie des chimpanzés est semblable à celle de l’homme, la plupart des humains pourraient aussi avoir un os cordis », a déclaré l’anatomiste Catrin Rutland, de l’université de Nottingham.

Plusieurs zones de durcissement ont été trouvées dans les grands vaisseaux du cœur du chimpanzé le plus âgé du groupe, qui a 59 ans. Une analyse plus poussée a révélé que ces structures étaient entièrement constituées d’os, parfois de cartilage. En plus, certaines d’entre elles se situent entre les tissus.

Chez l’homme, la minéralisation du squelette cardiaque est généralement due à l’âge et à des maladies cardiovasculaires. Cette particularité semble toucher de nombreux chimpanzés, malgré le fait que l’étude ait été effectuée sur un échantillon relativement limité.

À lire aussi : Les chimpanzés auraient eux aussi le rythme dans la peau

Un marqueur pathologique

La présence d’un os cordis chez cette espèce n’est pas une caractéristique anatomique. Ce serait un marqueur pathologique. Les maladies cardiovasculaires chez une espèce menacée comme les chimpanzés constituent une grande menace à cause de leur vie en captivité.

Les chercheurs pensent que 70 % des chimpanzés adultes en captivité sont atteints d’une maladie cardiaque. Le type d’affection cardiaque le plus courant chez les chimpanzés est la fibrose myocardique idiopathique (IMF). Il s’agit d’une accumulation de tissu conjonctif fibreux associée à une arythmie et à un arrêt cardiaque soudain.

« Parmi les 16 cœurs évalués, seuls 3 chimpanzés n’avaient aucune trace d’IMF et n’avaient pas de zones hyperdenses. Par contre, tous les cœurs affectés présentaient une formation d’os ou de cartilage et une augmentation des tissus conjonctifs à proximité », a ajouté Rutland.

À lire aussi : Comparé à l’IA, l’intellect humain serait pareil à celui d’un chimpanzé selon Elon Musk

Mots-clés biologie