On a une idée de l’endroit d’où vient le deuxième objet interstellaire repéré cet été

Gennady Borisov, un astronome amateur originaire de la Crimée, était en train de scruter le ciel avec ses instruments lorsqu’il a aperçu un étrange point lumineux. Intrigué, il s’est amusé à calculer sa trajectoire et il a alors réalisé que l’objet en question ne venait pas de notre système.

Sans le savoir, il venait de découvrir le deuxième objet interstellaire de notre histoire.

Crédits Pixabay

2I/Borisov, c’est le nom qui lui a été donné par l’Union astronomique internationale, vient donc rejoindre Oumuamua sur la liste des corps provenant d’un autre système que le nôtre.

2I/Borisov, le deuxième voyageur interstellaire repéré par nos instruments

Si cet objet n’est pas le premier du genre, cela ne l’a pas empêché de se retrouver au centre de toutes les attentions et de nombreux chercheurs sont actuellement en train de l’étudier.

Piotr A. Dybczyński, Małgorzata Królikowska et Rita Wysoczańska en font précisément partie et ces trois astronomes polonais viennent ainsi de publier sur Arxiv le résultat d’une étude portant sur l’origine de l’objet.

En étudiant sa trajectoire, les chercheurs ont en effet calculer que 2I/Borisov avait de bonnes chances de provenir d’un système binaire d’étoiles naines rouges, un système se trouvant à environ 13,15 années-lumière de notre position : Kruger 60.

Toujours selon leur papier, le périple de l’objet aurait démarré il y a plusieurs millions d’années de cela. Leurs calculs leur ont en effet montré que 2I/Borisov devait se trouver à environ 5,7 années-lumière du centre de son système d’origine il y a un millions d’années de cela. Ce qui, au final, est assez impressionnant puisque cela veut aussi dire que le corps se déplace en moyenne à 3,43 kilomètres par seconde.

Un corps qui vient du système Kruger 60 ?

LiveScience, de son côté, a demandé à Ye Quanzhi, un astronome de l’Université du Maryland, ce qu’il pensait de cette étude. D’après lui, les calculs effectués par les chercheurs polonais son cohérent avec les données dont on dispose et il pense ainsi que Kruger 60 a de fortes chances d’être le système d’origine de notre deuxième visiteur interstellaire.

Alors bien sûr, les chercheurs ne se sont pas contentés de tracer une ligne sur leur carte stellaire. Ils ont également pris en compte tous les objets pouvant potentiellement interférer avec la trajectoire de l’objet. Mais même en supposant que 2I/Borisov ait croisé plusieurs corps massifs, la trajectoire calculée le ramène toujours vers Kruger 60.

Bien sûr, ces conclusions sont à prendre avec prudence. L’étude publiée par les trois chercheurs polonais n’a pas encore fait l’objet de discussions dans la communauté scientifique. Néanmoins, il ne serait pas surprenant de voir arriver d’autres études du même genre. Contrairement à Oumuamua, 2I/Borisov a en effet été détecté alors qu’il entrait dans notre système, ce qui veut aussi dire que nous aurons beaucoup plus de temps pour l’observer et pour récolter des données. Et nous avons même pu détecter une première fuite de gaz récemment.

Mots-clés comèteespace