On en sait plus sur le cratère caché sous la glace du Groenland

Le cratère de Hiawatha fait l’objet de nombreuses spéculations sur son origine. La planétologue Elizabeth Silber pense avoir élucidé le mystère de son âge.

Le mystérieux cratère d’impact se situe dans le nord-ouest du Groenland, sous le glacier Hiawatha. Il s’agit du 25e plus grand cratère d’impact connu dans le monde. Son envergure dépasse celle de la capitale des États-Unis. Sa superficie couvre celle des villes comme London en Ontario, au Canada. Le cratère de 31 kilomètres de large a pour la première fois accaparé l’attention en 2018. Une équipe de l’université de Copenhague avait alors publié des recherches révélant son existence. Sa découverte a suscité un vif débat sur la question de savoir si l’astéroïde de deux kilomètres de large à l’origine de sa formation est tombé avant ou après la formation de la calotte glaciaire du Groenland il y a environ 2,6 millions d’années.

La photo d'une chaîne de montagnes
Crédits Unsplash

Les récentes données de recherche d’Elizabeth Silber apportent des précisions quant à la formation de la dépression circulaire. La planétologue affiliée à l’université Western à London évoque un cratère relativement jeune.

Une formation estimée entre 11 500 et 14 500 ans

Le cratère d’Hiawatha pourrait s’être formé à l’époque géologique du Pléistocène. Il s’agit de la première époque du Quaternaire qui s’étale de 2,6 millions d’années à 11 500 ans avant notre ère. L’impact de l’astéroïde responsable de sa formation aurait produit tellement de chaleur que la calotte glaciaire aurait libéré un volume massif d’eau en un seul instant. D’après Silber, cela a probablement produit assez d’eau pour remplir le lac Tahoe.

« Parce qu’il se cache sous la calotte glaciaire, cela soulève la question (de) quand il a pu se former, et si la glace existait à l’époque », a expliqué la chercheuse. Les données de la recherche mentionnent un cratère très bien conservé, suggérant un âge probablement très jeune. La dépression circulaire serait ainsi aussi vieille que le début de la période du Dryas récent – entre 11 500 et 14 500 ans.

Les ravages de l’impact d’un large astéroïde avec la calotte glaciaire

Pour arriver à cette conclusion, Silber et son équipe ont utilisé une simulation hydrocode. Cette dernière est un outil numérique capable de décrire la physique derrière les ondes de choc à l’origine de la formation d’un cratère d’impact. La modélisation prend en compte la structure du projectile, son lieu d’impact et sa vitesse, ainsi que la température de surface, pour ne citer que ça.

Les calculs de Silber montrent une image dramatique de l’impact qui a formé le cratère de Hiawatha. La chercheuse évoque des vents supersoniques de 400 km/h capables de créer des ravages dans un rayon de 200 km. Les témoins dans un rayon de 500 km auraient vu une immense boule de feu blanche, quatre fois plus grosse que le soleil vu du sol.