On en sait un peu plus sur la complexité de nos rêves

Les rêves, bien qu’ils se produisent toujours pendant le sommeil, peuvent être de natures différentes. Selon une étude publiée le 23 juillet 2020 dans la revue scientifique PLOS ONE, la qualité et la complexité des rêves peuvent varier selon les stades du sommeil.

Les recherches les plus récentes ont révélé que les rêves pouvaient se produire aussi bien pendant la phase de mouvement oculaire rapide ou MOR (rapid eye movement ou REM en anglais), ou encore sommeil paradoxal, que lors des phases non MOR. Auparavant, on pensait qu’ils se produisaient uniquement durant le MOR. Dans cette nouvelle étude, des neuroscientifiques ont essayé de déterminer s’il y avait une différence entre les deux types de rêve.

Crédits Pixabay

Les chercheurs ont ainsi découvert que lorsque les sujets sont réveillés pendant le sommeil paradoxal, ils se souviennent de leurs rêves de façon assez élaborée, comme s’il s’agissait d’une histoire vivante. Par contre, ceux qui sont réveillés pendant les phases non MOR sont généralement incapables de se souvenir entièrement de leurs rêves et ces derniers ressemblent plus à des pensées qu’à des histoires.

Des résultats tirés de mesures quantitatives

Les recherches ont été menées par des scientifiques brésiliens qui ont conçu un outil d’analyse à grande vitesse capable de transformer automatiquement les rapports qualitatifs en graphiques qui sont plus objectifs. La longueur du rêve ainsi que la langue utilisée ont été considérées dans le processus d’analyse. 

Sidarta Ribeiro, neuroscientifique à l’Université de Sao Paulo au Brésil, a expliqué que l’automatisation du processus a rendu possible la toute première mesure quantitative de cette différence structurelle entre les différents types de rêve.

L’étude a consisté à analyser 133 rapports de rêves provenant de 20 participants. Ces derniers ont été réveillés à des phases différentes du sommeil, et le système a procédé au remplacement de chaque mot de leurs rapports par des nœuds sur les graphes.

Selon Joshua Martin, neuroscientifique à Humboldt University à Berlin, c’est la première étude à utiliser la théorie des graphes pour montrer que les rapports de rêve MOR ont plus de connexions structurelles que les rapports de rêve non MOR.

Ainsi, selon l’outil, les rêves produits pendant le MOR seraient plus complexes que les rêves issus de la phase non MOR. De plus, ils présenteraient beaucoup plus d’informations connectées.

« En ce sens, les expériences de rêves qui sont cohérentes, immersives et ressemblant à des histoires peuvent être plus facilement organisées dans un rapport avec une plus grande connectivité, alors que les expériences de rêves qui sont fragmentées et isolées sont relativement plus difficiles à organiser mentalement et sont donc structurellement moins connectées » ont indiqué les auteurs.

A lire aussi : Des chercheurs pensent avoir percé le mystère de nos rêves

Les rêves joueraient-ils des rôles dans la biologie chez l’homme ?

Selon les informations, le sommeil non MOR jouerait un rôle dans la fonction réparatrice du corps. En ce qui concerne le sommeil paradoxal, on ne connait pas exactement son rôle dans le fonctionnement de l’organisme.

Les auteurs de l’étude suggèrent cependant que les rêves MOR et non MOR, s’ils sont vraiment de qualités différentes, pourraient être le fruit de plusieurs types de « mécanismes sous-jacents » qui auraient chacun des rôles à jouer dans la biologie humaine.

Par rapport à ces résultats, les scientifiques ont toutefois indiqué que le fait que les participants aient été réveillés plusieurs fois pendant la nuit aurait pu avoir un impact sur la qualité de leur sommeil. D’autre part, ils ont déclaré que l’inertie du sommeil aurait également pu déformer le souvenir des rêves chez les sujets.

A lire aussi : Les chercheurs du MIT s’intéressent de près à nos rêves

Bien que de nombreuses études aient déjà été effectuées pour découvrir le fonctionnement des rêves et tout ce qui entoure le sommeil paradoxal chez l’homme, les informations collectées sur le sujet demeurent insuffisantes. En tout cas, les résultats obtenus lors de cette étude représentent déjà une étape de plus dans le développement de ce domaine de recherche.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !