On en sait un peu plus sur le processus de formation de la foudre

La foudre, ce phénomène naturel qui va conduire à la libération d’une importante décharge électrostatique, est aussi passionnante qu’effrayante. Ceci étant, nos connaissances concernant ce phénomène restent toutefois limitées. Mais grâce à une étude récemment publiée dans Geophysical Research Letters, les scientifiques en savent maintenant davantage sur la foudre.

Récemment, à Pékin (Chine), une foudre est tombée sur une tour météorologique haute de 325 mètres. Et grâce à une vidéo prise avec une caméra de pointe, Rubin Jiang, physicien au Laboratoire de l’Académie chinoise des sciences pour l’observation de l’atmosphère moyenne et de l’environnement mondial, et son équipe ont pu immortaliser le moment, qui a duré juste une fraction de seconde.

Photo de Ron van den Berg. Crédits Pixabay

Ces chercheurs ont par la suite décortiqué cet instant, pour finalement déterminer chaque étape du processus de formation de la foudre.

Une courte vidéo particulièrement révélatrice

Pour information, lorsque la foudre a frappé cette tour météorologique, ça n’a pris que 1/380 millième de seconde. Mais les chercheurs sont quand même parvenus à capturer ce moment grâce à une caméra performante, pour en faire une vidéo au ralenti d’à peine une dizaine de secondes. Et c’est sur la base de cette vidéo que Jiang et son équipe ont fait la découverte.

Depuis toujours, nous pensions qu’une foudre était un phénomène qui partait des nuages, pour arriver au sol, ou le contraire. Mais après avoir étudié la vidéo, les scientifiques ont découvert que le processus est un brin plus complexe. Ainsi, le phénomène implique en fait une interaction entre l’atmosphère et la terre.

Ainsi, c’est lorsque les charges émergeant du sol et les chefs de foudre provenant des nuages se rencontrent qu’une foudre se crée. Tandis que la charge se formant dans les cieux est négative, celle émanant du sol est positive.

Différentes étapes bien distinctes dans la formation d’une foudre

Au cours du processus, il faut savoir que l’air n’a pas les critères d’un bon conducteur. Toutefois, il peut se charger en particules électriques au niveau des nuages, ce qui va changer la donne. À ce moment, la foudre ne dispose encore d’aucune cible.

C’est seulement après la phase que les chercheurs appellent processus d’attachement, au cours de laquelle les chefs de foudre, provenant des nuages, et les charges produites au sol se rencontrent que les choses vont être déterminées. Précisons que les charges venant du sol proviennent généralement de poteaux électriques ou d’arbres.

Selon ces chercheurs, lorsqu’une foudre frappe, toutes ces étapes vont finalement engendrer une immense libération, sous forme de plasma. Et c’est le phénomène auquel on assistera en juste une fraction de seconde.

Mots-clés foudre