On en sait un peu plus sur le renard à petites oreilles d’Amazonie

Dans l’immense forêt d’Amazonie se trouve un animal très discret, baptisé «fantôme» par les scientifiques, qui ressemble à un renard avec de petites oreilles. C’est l’un des mammifères les plus énigmatiques et insaisissables de la forêt amazonienne.

Jusqu’ici très peu étudié, les scientifiques ont maintenant un peu plus de données sur cette espèce de canidé énigmatique aux petites oreilles.

La forêt amazonienne

Crédits Pixabay

Le renard d’Amazonie était en fait un chien à oreilles courtes

En fait, ce que beaucoup ont pris pour un renard un peu spécial est un chien, ou du moins un type de chien. Seul membre du genre canin Atelocynus, le chien à oreilles courtes est un animal unique dans la forêt amazonienne. Si on en sait plus sur cet animal, c’est grâce notamment à 50 chercheurs qui ont rassemblé une grande quantité de données de localisation de l’animal glanées principalement à partir d’images de pièges photographiques.

Leur travail a été relaté dans une étude publiée le mois dernier dans Royal Society Open Science.

L’auteur principal de l’étude, un étudiant diplômé de l’Université de Californie à Davis, du nom de Daniel Rocha, a commencé à s’intéresser au chien à oreilles courtes à partir de 2015 alors qu’il travaillait dans le sud de l’Amazonie. Lorsque Rocha a sollicité ses pairs pour en savoir plus au sujet du chien à oreilles courtes, il s’est rendu compte qu’ils avaient quasiment tous un peu de données sur l’animal. Il s’agissait en général d’un ou deux instantanés de pièges photographiques.

En combinant les informations provenant de collections d’histoire naturelle avec les données de localisation des pièges et quelques observations en personne, Rocha et ses collègues ont pu faire une estimation de l’aire de répartition du chien à oreilles courtes en Amazonie.

Un animal rare et très discret

La plupart des espèces de canidés, comme les loups et les chiens sauvages d’Afrique, chassent en meute et ont une préférence pour les habitats plus ouverts, comme les prairies ou la toundra.

Les chiens à oreilles courtes par contre sont pour la plupart des solitaires et ils ne vivent que dans la forêt amazonienne. Les chercheurs pensent que de tous les canidés ce sont les plus adaptés à la forêt tropicale.

Les chiens à oreilles courtes semblent éviter au maximum les endroits fréquentés par l’homme. Ce qui en fait l’une des espèces de chiens les moins bien étudiés au monde. On ne sait pas grand-chose de leur nombre, de leurs stratégies de reproduction ou encore de leur histoire. On ignore même ce qu’ils consomment comme aliments, quoi que des études suggèrent qu’ils aiment les fruits, les petits mammifères et le poisson.