On en sait un peu plus sur le signal extraterrestre détecté dans la Voie lactée

Les FRB fascinent la communauté scientifique depuis plus d’une décennie et il semblerait que le mystère de leurs origines soit en passe d’être élucidé.

Sandro Mereghetti, un astrophysicien travaillant pour l’Institut national d’astrophysique en Italie, a en effet réussi à établir un lien direct entre le signal extraterrestre détecté dans la Voie lactée un peu plus tôt dans l’année et un magnétar.

L'espace, ou plutôt la Voie lactée

Crédit Pixabay

Les étoiles connaissent différents stades dans leur vie… et également après.

Les FRB liés aux magnétars ?

Lorsqu’une étoile est en fin de vie, elle peut effectivement donner naissance à une supernova, et donc à une gigantesque explosion dont l’onde de choc peut être ressentie à des années-lumière à la ronde.

Mais leur histoire ne s’arrête pas là. Les supernovas finissent en effet par donner naissance aux étoiles à neutron. Et c’est lorsque l’intensité de leur champ magnétique dépasse un certain seuil – et plus précisément les 1011 teslas – qu’elles se transforment en magnétars.

Il existe pas mal de magnétars dans notre galaxie et SGR 1935 + 2154 est justement l’un d’entre eux.

À lire aussi : On a réussi à suivre un FRB jusqu’à une étoile morte

Un lien évident

Or fin avril, ce dernier a commencé à montrer des signes d’activité, ce qui a poussé les astronomes et astrophysiciens à braquer leurs instruments en sa direction – et aussi ce qui leur a permis de détecter une explosion suivie d’un signal radio très bref et très puissant. Ils venaient de détecter le tout premier FRB de notre galaxie, la Voie lactée.

Sanro Mereghetti a réuni une équipe afin de l’étudier. En s’appuyant sur les données collectées par INTEGRAL, un satellite appartenant à l’Agence spatiale européenne, les chercheurs ont réussi à l’analyser et le caractériser.

Et c’est là que les choses deviennent très intéressantes. Grâce à IBIS, un imageur installé sur le satellite, Mereghetti et son équipe ont pu localiser avec précision l’origine de l’éclatement qui a donné naissance à ce signal. Et devinez quoi ? L’éclatement en question provient bien du magnétar.

À lire aussi : Nous avons détecté pour la première fois un FRB dans notre galaxie

Le mystère n’est pas encore complètement résolu

Que peut-on en déduire ? La prudence est bien évidemment de mise, mais les découvertes faites par Mereghetti et son équipe semblent confirmer ce que beaucoup de chercheurs supposaient, à savoir que les FRB sont directement produits par les magnétars lors de leurs explosions.

L’histoire ne s’arrête cependant pas là. En analysant ce signal extraterrestre, les chercheurs ont aussi détecté un équivalent aux rayons X. Il s’agit d’une première puisqu’aucun lien de ce type n’avait été fait auparavant. Cela prouve donc que les FRB sont bien plus complexes que nous ne le pensions.

En revanche, et c’est le plus important, Mereghetti appelle à la plus extrême prudence. Le problème, avec les FRB, c’est qu’ils ne se comportent pas tous de la même manière. Certains sont brefs, d’autres sont un peu plus longs, d’autres encore se répètent. Il faudra donc davantage de données pour comprendre leur fonctionnement et déterminer comment ils se forment. Ce qui n’enlève rien aux découvertes réalisées par ces chercheurs bien entendu. Et désormais, tous les regards sont donc braqués en direction de SGR 1935 + 2154.

Mots-clés frb