On en sait un peu plus sur les missions de X-37B

X-37B va bientôt repartir en orbite terrestre pour une toute nouvelle mission lancée par l’US Army. Et cette fois, nous en savons un peu plus sur ses implications.

À l’origine, le X-37 était un prototype de navette spatiale capable de fonctionner sans l’intervention d’un équipage. Lancé en 1998 par la NASA, le projet avait principalement pour but de tester des technologies liées aux décollages orbitaux et aux rentrées atmosphériques.

X-37B

Mais voilà, en 2004, l’agence spatiale américaine a vu son budget se faire amputer d’une bonne part et elle a donc décidé de céder son projet à une autre agence : la DARPA.

X-37B va reprendre du service le 20 mai

Malheureusement pour le projet, cette dernière a aussi été victime de plusieurs coupes budgétaires bien senties et elle a donc cédé l’ensemble du projet à l’US Air Force deux ans plus tard, en 2006.

L’USAF a alors développé un nouveau prototype, baptisé X-37B.

Ce prototype a été utilisé dans le cadre de cinq missions. La première est survenue le 22 avril 2010 et la navette a alors passé pas moins de 225 jours dans l’orbite terrestre. À l’époque, beaucoup avaient été surpris par la longévité de la mission, mais les suivantes ont repoussé encore un peu plus cette limite. Dans les années suivantes, la navette a en effet enchaîné les missions en passant des centaines de jours dans l’espace : 469 dans le cadre de la mission OTV-2, 675 dans le cadre de la mission OTV-3, 717 dans le cadre de la mission OTV-4 et enfin 780 dans le cadre de la mission OTV-5.

Et à chaque fois, l’US Air Force a refusé de donné des détails sur les missions menées dans l’orbite terrestre.

Une mission pas tout à fait comme les autres

Il semblerait cependant que cela soit sur le point de changer. Alors même que X-37B s’apprête à reprendre son envol pour une sixième mission, une mission dont le coup d’envoi aura lieu le 20 mai prochain, l’USAF s’est en effet montré un peu plus loquace sur les tenants et les aboutissants du projet.

Mercredi, Barbara Barrett, la secrétaire de l’US Air Force, a ainsi profité d’une émission diffusée sur la toile pour revenir sur le projet, et sur la prochaine mission de la navette autonome.

Si cette dernière n’est pas rentrée dans les détails, elle a tout de même indiqué que cette nouvelle mission allait héberger plus d’expériences que les cinq vols précédents de la navette. Et parmi ces expériences, on en trouvera deux réalisées par la NASA.

La première reposera sur une plaque d’échantillonnage et elle aura principalement pour but d’étudier la réaction de certains matériaux aux conditions de l’espace. Lesquelles exactement ? C’est difficile à dire faute de détails supplémentaires, mais il ne serait pas étonnant que cela soit lié aux futures missions de l’agence en direction de la Lune et de Mars. Ces dernières impliqueront en effet des vols habités.

Plusieurs expériences chargées à bord de la navette

La seconde expérience aura pour objet d’étudier l’impact des rayonnements sur les graines. Là encore, il est bien entendu impossible de ne pas penser aux prochaines missions habitées de l’agence spatiale américaine. Si nous voulons envoyer des colons sur la Lune et sur Mars, nous devrons être en mesure de les nourrir. Et cela passera bien entendu par des cultures réalisées sur place, ainsi qu’à bord du vaisseau qui transportera les astronautes en direction de notre satellite et de la planète rouge.

En plus de ces deux expériences, X-37B abritera une troisième expérience réalisée cette fois par le Naval Research Laboratory. Cette dernière aura pour but de transformer l’énergie solaire en énergie micro onde radiofréquence et d’étudier ensuite la transmission de cette énergie à notre planète.

Barbara Barrett n’a donné aucune information sur les autres expériences qui seront chargées sur X-37B à la fin du mois. Ce qui est finalement assez logique puisque l’armée teste aussi plusieurs systèmes axés sur la défense.