On en sait un peu plus sur l’histoire de Sobibor, un ancien camp de la mort nazi situé en Pologne

Durant la Seconde Guerre mondiale, Hitler et son parti nazi ont causé un massacre sans précédent. Parmi les victimes de cette folie meurtrière, il y a clairement la population juive. Dans le monde entier, entre 1939 et 1945, le Troisième Reich a ainsi décimé environ 40 % des Juifs.

Parmi les endroits les plus sordides de cette sombre période, Sobibor (Pologne), était un camp d’extermination témoin d’histoires particulièrement cruelles et inhumaines.

Photo de Ron Porter. Crédits Pixabay

En effet, les fouilles menées sur ce site par Yoram Haimi, archéologue à l’Autorité israélienne des antiquités (Jérusalem), et son équipe ont conduit à des découvertes bouleversantes.

À Sobibor, les nazis n’ont fait preuve d’aucune pitié

Lors des fouilles, Haimi et ses collègues ont ainsi découvert que la chambre à gaz, située dans une construction faisant 350 m², disposait de 8 salles. Ces installations de la mort pouvaient décimer entre 800 et 900 personnes en seulement 10 minutes. Et d’innombrables enfants, à peine âgés d’une dizaine d’années, faisaient partie des victimes.

C’est après avoir retrouvé des étiquettes d’identification dans divers recoins de Sobibor que les archéologues sont arrivés à cette conclusion. Ces pièces indiquaient en effet le nom des enfants, leur date d’anniversaire ainsi que leur lieu de naissance. Dans la longue liste des bambins assassinés par les nazis, il y a par exemple Lea Judith De La Penha (6 ans), Deddie Zak (8 ans), Annie Kapper (12 ans) et bien d’autres.

L’ampleur du génocide de Sobibor dépasse les estimations

Selon les calculs, Sobibor a été le théâtre du massacre de 250 000 personnes. Mais en réalité, le nombre serait nettement plus important. En effet, les différentes évaluations se rapportent aux prisonniers qui sont arrivés à Sobibor en train. Mais ceux qui y étaient emmenés de force dans des camions ou même à pied, n’ont pas été pris en compte.

Pour Yoram Haimi, nous ne connaîtrons jamais le nombre exact de personnes tuées à Sobibor, mais c’est sûr que les chiffres sont largement supérieurs à 250 000. Les dimensions étonnantes des charniers peuvent d’ailleurs en témoigner.

Fort heureusement, le genre d’atrocités qui a marqué l’histoire à Sobibor n’est plus d’actualité. Il est toutefois important de connaître l’histoire de cet endroit et celle de ses victimes pour notre devoir de mémoire.