On en sait un peu plus sur LTT 9779b, la planète qui ne devrait pas exister

En septembre 2020, un groupe d’astronomes a découvert une planète aux caractéristiques étonnantes en se servant du satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite). D’après les scientifiques, cette planète baptisée LTT 9779b n’aurait jamais dû exister en raison des conditions extrêmes auxquelles elle est soumise.

Cette planète a la taille de Neptune et se trouve à une distance de 260 années-lumière de la Terre. Elle a une période orbitale de 19 heures et est très proche de son étoile. Cette proximité soumet LTT 9779b à de fortes radiations qui entretiennent une température de 1 700°C à sa surface. Malgré cela, elle continue de préserver une fine couche d’atmosphère.

Crédits Pixabay

Ces caractéristiques ont intrigué les chercheurs. Un mois après la découverte de LTT 9779b, de nombreuses études sont apparues et ont permis d’en savoir plus à son sujet.

Des études qui traitent des différents aspects de LTT 9779b

Une équipe de chercheurs dirigée par l’astronome Ian Crossfield, de l’université du Kansas, a mené une étude portant sur la température de LTT 9779b. Une autre équipe dirigée par l’astronome Diana Dragomir, de l’université du Nouveau-Mexique, a réalisé une étude concernant les caractéristiques de l’atmosphère de cette planète.

Ces études ont permis de mettre en lumière les différents aspects de LTT 9779b. Par exemple, Ian Crossfield a déclaré que ses recherches l’ont aidé à « mesurer la lumière provenant de cette planète qui n’aurait jamais dû exister. » En se servant du télescope spatial Spitzer, son équipe a pu observer des lumières infrarouges émises par la planète qui les ont aidés à analyser la composition de son atmosphère.

LTT 9779b révèle ses secrets

Grâce à leurs observations, les chercheurs ont pu obtenir des informations sur la composition de l’atmosphère de LTT 9779b. Ils ont notamment découvert qu’elle contenait du monoxyde de carbone. En analysant les courbes de phase de la planète, les scientifiques se sont aussi rendu compte que cette planète était plus froide que prévu.

« C’est possiblement parce que le côté jour est couvert de nuages qui réfléchissent la plus grande partie de la lumière qui est reçue de l’étoile. On a aussi constaté que peu de chaleur est transportée du côté nuit, l’énergie étant probablement réfléchie dans l’espace avant d’avoir eu le temps de se déplacer », a expliqué Nicolas Cowan, de l’université de McGill.

Il est à noter que ce genre de planète est extrêmement rare. L’étude de LTT 9779b permettra d’en savoir plus sur ces corps célestes.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !

Mots-clés exoplanètes