On sait à quoi ressemblait l’astéroïde responsable de l’événement de la Toungouska

La NASA a utilisé les données récoltées lors de l’explosion du superbolide de Tcheliabinsk pour dresser le portrait-robot de l’astéroïde qui s’est échoué à Toungouska en 1908.

L’affaire remonte donc à l’année 1908, et plus précisément au 30 juin. Autour de 7h du matin, une puissante onde sonore a été enregistrée en Sibérie Centrale, une onde qui a détruit la forêt sur un rayon de vingt kilomètres et qui a laissé des traces sur plus d’une centaine de kilomètres.

Astéroïde Terre

Crédits Pixabay

À l’époque, plusieurs témoins ont rapporté avoir aperçu une immense boule de feu dans le ciel.

L’événement de Toungouska, une énigme qui remonte au début du XXe siècle

L’événement a fait l’objet de nombreuses études. Ces informations sont à prendre avec prudence, mais les chercheurs ont déduit que l’explosion avait été provoquée par un corps entrant dans l’atmosphère terrestre et que ce dernier aurait éclaté en morceau entre cinq et dix kilomètres d’altitude.

Plus impressionnant encore, l’énergie libérée aurait été équivalente à plusieurs centaines de fois celle de la bombe qui s’est abattue quelques années plus tard sur Hiroshima.

L’incident, d’une extrême violence, a provoqué de puissants incendies, mais aussi un vortex de poussière qui a atteint l’Europe en quelques heures.

Pendant longtemps, l’événement de la Toungouska est resté un mystère, mais tout a changé en 1958 lorsqu’une expédition organisée sur place a débouché sur la découverte de sphères de métal et de silicates. Plus tard, dans les années 90, une équipe scientifique en a déduit que le corps était peut-être un noyau cométaire. Une théorie assez logique dans la mesure où la précédente expédition, une expédition organisée à la fin des années 20, avait révélé l’absence de toute forme de cratère dans la région.

Une nouvelle étude qui remet en question ce que nous pensions savoir

La NASA a conduit une nouvelle étude cependant, une étude dont les conclusions remettent en cause ce que nous pensions savoir de l’événement.

En se basant sur les données récoltées lors de l’incident de Tcheliabinsk, un incident survenu en 2003, les chercheurs du Centre Ames en ont déduit que l’événement de la Toungouska avait été produit par un corps tellurique mesurant entre 50 et 80 mètres de diamètre.

D’après eux, le corps en question serait entré dans notre atmosphère à la vitesse de 55 000 km/h et il se serait désintégré dans l’atmosphère en libérant une puissante vague d’énergie.

Une vague d’énergie dont la puissance équivaudrait à 10 ou 30 mégatonnes. Soit l’équivalent – ou le double – de la puissance de l’explosion d’Hiroshima.

Toujours d’après les chercheurs, le corps aurait explosé à une altitude comprise entre 12 et 17 kilomètres. Dans leur étude, ils expliquent également que si ces collision sont relativement rares, leur potentiel destructeur ne doit pas être sous-estimé. Si un tel corps devait exploser au-dessus d’une mégalopole, alors les conséquences pourraient être extrêmement graves.

Mots-clés astéroïdesNASA