On sait d’où viennent les lignes parcourant la surface d’Encélade

Autour de Saturne orbite une lune exceptionnelle appelée Encélade. Les scientifiques pensent que la surface de ce monde étrange est recouverte d’une couche de glace. Cette enveloppe solide abriterait un océan liquide d’environ 32 km de profondeur qui s’étend au-dessus d’un noyau rocheux.

La surface du pôle Sud du satellite présente de longues fissures appelées « Tiger Stripes » ou « Rayures de Tigre ». De ces lignes jaillit une matière liquide qui serait probablement de l’eau.

Une vue d'Encélade à travers les anneaux de Saturne

Crédits Pixabay

Depuis un certain temps, les scientifiques s’interrogent sur le fait que le pôle Sud soit le seul endroit de la lune où les rayures surgissent. Ils ont également essayé de déterminer le facteur qui soutient les éruptions durant de longues périodes de temps et connaître l’espacement régulier entre les fissures.

Après avoir effectué une modélisation informatique d’Encélade, une équipe semble avoir répondu à ces questions. L’étude, intitulée « Cascading parallel fractures on Enceladus », a été publiée le 9 décembre 2019 dans Nature Astronomy.

À cause du réchauffement des marées

La recherche a été financée par la NASA et la National Science Foundation. Elle a été réalisée par Max Rudolph, professeur adjoint des sciences terrestres et planétaires à l’Université de Californie de Davis, Douglas Hemingway de la Carnegie Institution for Science, Washington D.C. et Michael Manga de l’Université de Californie à Berkeley.

L’étude est basée sur les informations collectées à travers la mission Cassini de la NASA et de l’ESA. D’après le résultat de la simulation numérique, les fissures et leur espacement sont provoqués par le réchauffement des marées.

Selon les chercheurs, la variation de l’intensité de ces forces exercées par la gravité expliquerait le refroidissement ou le réchauffement des marées. Or, ces forces sont plus intenses au niveau de pôles. Les fissures seraient, alors, provoquées par la pression exercée par la solidification de l’eau qui se trouve en dessous de la couche externe.

La chaleur maintient la fissure ouverte

Normalement, sous la température extrême de la surface d’Encélade, estimée à environ -200 degrés Celsius, les fissures devraient se refermer rapidement.

Or, celles du pôle Sud ne suivent pas cette logique. Elles se maintiennent, ce qui laisse sortir l’eau liquide située en dessous.

Les chercheurs ont établi que la solidification de la glace au niveau des fissures du pôle Sud est empêchée par la chaleur provenant de l’énergie dégagée par une sorte de ballottement de l’océan liquide. Ce ballottement serait causé par les forces de marée.

Les Tiger Stripes sont des lignes parallèles espacées d’environ une trentaine de kilomètres de distance. Ce phénomène serait dû à une flexion de la calotte glaciaire, causée par l’accumulation de l’eau sur les bords de la fissure.

Par ailleurs, la modélisation numérique a montré que le relâchement de la pression au niveau des fissures dans le Sud fait justement que ce soit le seul endroit de ce monde où elles existent.

Mots-clés encelade