On sait enfin pourquoi le Machu Picchu a été construit à cet endroit

Entre le XIIIe et le XVIe siècle, d’anciennes communautés se sont établies sur différents endroits de l’Amérique du Sud. Elles formaient la civilisation inca. Parmi les cités incas, le Machu Picchu est sans doute l’une des plus impressionnantes. S’élevant au-dessus d’une crête montagneuse de 2 430 mètres, les traces de l’ancienne citadelle accueillent aujourd’hui jusqu’à 1,5 million de visiteurs par an.

Néanmoins, malgré l’impressionnant état de conservation des ruines, elles regorgent encore de nombreux secrets. La raison de son emplacement spectaculaire est l’un des mystères que les scientifiques essaient de résoudre depuis longtemps.

Crédits Pixabay

Dernièrement, une équipe de géologues estime avoir enfin élucidé l’énigme.

Les experts pensent que la réponse était cachée juste en dessous de l’ancienne ville emblématique. « L’emplacement du Machu Picchu n’est pas une coïncidence », a souligné le géologue Rualdo Menegat, de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul, au Brésil.

Un point de rencontre entre les plaques tectoniques

L’hypothèse avancée par l’équipe est que Machu Picchu se trouve juste au-dessus d’un point de rencontre entre les plaques tectoniques. Les chercheurs ont noté que celui-ci s’étend du nord-est/sud-ouest au nord-ouest/sud-est. Ils ont même identifié des failles longues de 175 kilomètres.

D’autres cités incas, comme Ollantaytambo, Pisac et Cusco, ont également été érigées sur des intersections similaires. Ainsi, malgré le fait qu’il soit loin d’être facile d’accès, le Machu Picchu est un endroit stratégique. Ces failles auraient produit les matériaux nécessaires à la construction.

Un empire de roches fracturées

« Il serait impossible de construire un tel site en haute montagne si le substrat n’était pas fracturé », a noté Rualdo Menegat. D’ailleurs, les chercheurs ont constaté que les bâtiments et les escaliers de l’ancienne ville ont été construits avec des pierres issues des failles. « La disposition reflète clairement la matrice de fracture qui sous-tend le site », a ajouté le géologue. « Le Machu Picchu nous montre clairement que la civilisation inca était un empire de roches fracturées. »

Par ailleurs, cet emplacement aurait également permis aux habitants de l’ancienne cité inca d’échapper aux inondations dévastatrices. En effet, de fortes pluies sévissaient souvent sur la région.

L’étude a été basée sur des images satellitaires du site et des mesures recueillies sur le terrain. La recherche a été présentée lors de la réunion annuelle de la Geological Society of America.

Mots-clés archéologie