On sait enfin pourquoi les couches supérieures de l’atmosphère de Saturne sont si chaudes

Le 15 octobre 1997, la NASA a lancé la mission Cassini-Huygens avec la participation de l’ESA et de l’ASI (Agenzia Spaziale Italiana), au cours duquel la sonde Cassini a été envoyée pour étudier Saturne plus en détail. Et après environ de 13 ans de service, Cassini a été détruit le 15 septembre 2017, en la faisant délibérément se crasher sur Saturne.

Aujourd’hui, les données récoltées par Cassini au long de ces années de bons et loyaux services ont été indispensables dans la compréhension d’une propriété particulière aux planètes gazeuses géantes éloignées du Soleil, telles que Jupiter, Neptune ou Uranus et principalement Saturne.

Crédits PixabaySaturne se trouve, en effet, loin du Soleil donc hors de portée de la chaleur de ce dernier. Ceci étant, la température mesurée dans les couches supérieures de son atmosphère est particulièrement élevée. Et les chercheurs cherchaient depuis longtemps à en connaître la raison.

Un phénomène que les chercheurs ne s’expliquaient pas jusqu’à maintenant est mieux compris

Grâce aux données récoltées par Cassini, une carte de la densité et de la température des couches atmosphériques de Saturne a été élaborée dans le cadre d’une étude menée de concert par la NASA et l’ESA et dirigée par Zarah Brown de l’Université de l’Arizona.

Les constellations d’Orion et de Canis Major, qui se trouvent derrière Saturne, ont ainsi été observées par Cassini pendant dix semaines. Les changements de la luminosité des étoiles ont alors permis de mieux saisir les différences de densité entre les couches atmosphériques de Saturne.

En fait, cette densité dépend de l’altitude et sa variation dépend de la température. Ainsi, la température des couches supérieures de l’atmosphère de Saturne a pu être déterminée. Et les chercheurs ont remarqué que les températures atteignaient leurs pics avec les aurores.

Pour comprendre le mécanisme qui se met en jeu, il faut savoir que les vents solaires qui voyagent jusqu’à Saturne vont interagir avec des particules chargées provenant des lunes de la planète. Ces vents solaires entrent ensuite en réaction avec l’atmosphère de Saturne, au niveau des pôles où se produisent d’ailleurs les aurores.

L’énergie sera alors diffusée depuis les pôles de la planète, vers l’équateur, qui va considérablement se réchauffer, jusqu’à atteindre une température deux fois supérieure à celle apportée par le Soleil.

L’équipe de chercheurs a alors déterminé que ce sont des courants électriques provenant des aurores de Saturne qui contribuaient à ce fameux réchauffement.

On sait maintenant pourquoi des planètes éloignées du Soleil, telles que Saturne, possèdent quand même une haute atmosphère vraiment chaude, jusqu’à 80 °C, selon l’ESA.

s https://www.space.com/saturn-hot-atmosphere-mystery-cassini-spacecraft-discovery.html