On sait enfin pourquoi les Golden Retrievers sont blonds

Le Golden Retriever se distingue par son magnifique pelage blond. Cette race de chien britannique tiendrait cela d’un cousin du loup gris éteint il y a plus de deux millions d’années.

La science a longtemps supposé que des milliers d’années d’élevage sélectif entre nos mains étaient à l’origine de la diversité du pelage des chiens. Cela ne serait visiblement pas le cas. La couleur et les motifs du pelage des chiens – ainsi que des loups – reposent sur une combinaison de deux types de pigments : l’eumélanine noire et la phéomélanine jaune. La production de cette dernière est contrôlée par la protéine de signalisation appelée Agouti. Une équipe de recherche de l’université de Californie à Davis a ainsi découvert que des variations dans deux emplacements du gène Agouti sont responsables de la création de cinq modèles de pelage distincts.

Romy, la Golden Retriever la plus belle du monde
Crédits Fred

Ces modèles sont : jaune dominant, le jaune ombré, l’alternance de bandes sombres et claires, la selle noire et le dos noir.

A lire aussi : Xiaomi a désormais son propre chien robot

Bien avant que les chiens ne soient des chiens

L’équipe de la recherche – dirigée par la généticienne Danika Bannasch – a analysé les génomes de 77 chiens et loups avec des modèles de pelage connus. Selon les résultats, aucune mutation génétique ne peut expliquer les cinq modèles de pelage différents observés sur les spécimens. Au lieu de cela, des variations à deux endroits différents sur le gène Agouti ont été repérées. La première variation est liée à la pilosité abdominale, tandis que la deuxième correspond au cycle de croissance des poils.

D’autre part, les chercheurs ont fait une étonnante découverte sur la combinaison génétique du type jaune dominant. Précisons que la caractéristique est propre au pelage des golden retriever. Celle-ci est partagée avec les loups blancs de l’Arctique et se révèle plus ancienne que prévu. Le modèle de pelage aurait deux millions d’années et proviendrait d’un proche parent du loup gris. Les chiens n’ont été domestiqués qu’il y a environ 30 000 ans, soulignent les chercheurs…

La découverte écarte ainsi le rôle de l’apprivoisement dans la diversité du pelage des chiens. « Nous avons d’abord été surpris de découvrir que les loups blancs et les chiens jaunes ont une configuration génétique Agouti presque identique. Mais nous avons été encore plus surpris lorsqu’il s’est avéré que cette configuration génétique spécifique avait plus de deux millions d’années », ont fait savoir les auteurs de la recherche.

A lire aussi : TOMO, la laisse 2.0 pour votre chien

La recherche se poursuit sur les maladies héréditaires canines

L’équipe de l’université de Californie à Davis a récemment publié un article qui détaille ses travaux dans la revue Nature Ecology & Evolution. Par ailleurs, la professeure Bannasch continue ses travaux sur les chiens. Son nouvel objectif est de déterminer les causes moléculaires sous-jacentes aux maladies héréditaires qui affectent à la fois les chiens et les chevaux.