On sait enfin pourquoi toutes les aurores boréales ne sont pas pareilles

Il y a dix ans, des scientifiques ont réalisé que l’apparence des aurores est différente dans divers endroits de la terre, surtout dans les pôles. Ce phénomène spectaculaire a, depuis ce temps, fait l’objet d’une longue étude. À présent, l’ancienne explication sur les aurores boréales et méridionales de la Terre a été écartée, et le mystère sur la non-correspondance des lumières est résolu.

Anders Ohma, auteur principal de la recherche, est un étudiant diplômé de l’Université de Bergen, en Norvège.

Crédits Pixabay

Son équipe a publié les résultats de leur nouvelle étude en décembre dernier, dans le « Journal of Geophysical Research : Space Physics ». Leurs recherches ont été transcrites sous une forme visuelle par le Centre Birkeland des sciences spatiales.

« Cette étude explique à la fois la manière dont les asymétries sont créées. C’est tout à fait contraire à ce que les scientifiques ont toujours pensé », a déclaré Mike Liemohn, rédacteur en chef de JGR-Space Physics.

La différence vient de la pression du soleil sur la queue magnétique

Le noyau de la Terre génère un champ magnétique qui s’étend autour d’elle et formant un bouclier appelé « magnétosphère ». Celui-ci protège notre planète des particules provenant du Soleil. De son côté, le Soleil émet également ce qu’on appelle un « champ magnétique interplanétaire », et avec le vent solaire, ces deux champs interagissent au niveau de la Terre.

Quand les lignes de champs magnétiques se croisent, le vent solaire les déplace vers le bord de la nuit, et les étend en une queue magnétique, appelée « magnétotail », avant de s’éloigner. Lorsque ces lignes croisées se séparent, elles se ferment et retournent vers la Terre, provoquant les phénomènes de l’aurore dans la haute atmosphère de la Terre.

Les particules solaires sont entraînées dans les lignes de champ magnétique terrestre, et de déplacent de pôle en pôle, jusqu’à l’épuisement de leur énergie dans l’atmosphère. Ainsi, lorsque le vent solaire souffle sur la Terre d’est en ouest, le magnétotail s’oriente du côté de la nuit. L’inclinaison provoque les asymétries qui apparaissent entre les lumières au nord et au sud.

Les chercheurs ont examiné l’évolution de ces asymétries au fil du temps, et ont constaté que les lumières des aurores apparaissent quand le vent solaire s’infiltre dans la magnétosphère. En somme, les aurores boréales diffèrent selon la pression du soleil sur la queue magnétique.

Prévoir les événements météorologiques dans l’espace

En outre, ces résultats pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre les interactions entre la Terre et le Soleil. Ces connaissances pourraient être utiles pour prévoir le lieu et le moment exact des événements météorologiques dans l’espace. Elles permettraient d’éviter des dégâts dans les réseaux électriques ou satellites.

« Y compris les asymétries, la compréhension du système Soleil-Terre est loin d’être complète et les résultats des recherches ne sont pas, encore, en mesure de prédire avec précision l’emplacement et le moment des phénomènes géospatiaux », a déclaré Nikolai Østgaard, professeur à l’Université de Bergen en Norvège.

Mots-clés terre