On sait maintenant que les bourdons sont capables de reconnaître les formes … même dans le noir

À en croire les récents résultats de chercheurs issus de l’Université Queen Mary de Londres et de Macquarie de Sydney, publiés dans la revue Science, les cerveaux des bourdons seraient plus complexes que prévu.

Selon les scientifiques, les bourdons seraient en effet capables de reconnaître les formes, et ce, même dans une totale obscurité.

Crédits Pixabay

Les études de Selene Gutierrez Al-Khudhairy et de son équipe ont ainsi démontré la complexité du cerveau de cet insecte malgré sa minuscule taille. Ils indiquent même que les futures recherches sur les circuits neuronaux sous-jacents des bourdons pourraient expliquer la capacité du cerveau humain à imaginer le monde et l’espace qui nous entoure.

Les bourdons reconnaissent aisément les objets contenant de bonnes choses

Pour en venir aux fameuses expériences, les scientifiques ont mis les bourdons en présence de deux types de contenants. Ils ont ainsi mis de l’eau sucrée dans des contenants en forme de cube et une substance amère dans des contenants de forme sphérique.

En présence de lumière, les bourdons ont été capables de reconnaître de l’eau sucrée dans des objets en forme de cube, sans avoir à les toucher. Il en était de même pour la substance amère contenue dans les objets de forme sphérique.

Mais une fois dans l’obscurité, les insectes optaient toujours pour les objets contenant la solution sucrée, à savoir ceux de forme cubique.

L’expérience a également été réalisée dans le sens inverse. Après avoir appris à reconnaître une forme dans l’obscurité, les bourdons optaient pour les objets qui leur étaient bénéfiques une fois en présence de lumière. Il leur fallait juste toucher les objets en question pour les reconnaître.

Les sens des bourdons sont capables de travailler de concert même dans le noir

Cette capacité à percevoir le monde est appelée la reconnaissance cross-modale. Ces études ont démontré que les bourdons peuvent pleinement exploiter cette capacité, que ce soit dans le noir ou en présence de lumière.

Comme l’indique l’auteur principal de ces travaux de recherche, le Dr Cwyn Solvi, les résultats de cette expérience démontrent que les bourdons n’utilisent pas leurs sens en canaux séparés, mais ensemble. En effet, le bourdon se sert de plusieurs de ses sens afin de pouvoir reconnaître des objets, même dans le noir.

Toujours selon Solvi, ces expériences démontrent que le cerveau des bourdons est nettement plus complexe que ce que nous pensions, surtout en sachant que ces insectes sont même aptes à se figurer la forme des objets. Ce que les scientifiques considèrent d’ailleurs comme une certaine forme de conscience.

Mots-clés éthologie