On sait pourquoi Europe brille dans le noir

Parmi les 70 lunes connues de Jupiter, il y en a une qui intrigue particulièrement les scientifiques : Europe. Des études ont montré que ce monde recèle des océans sous sa surface. Au travers d’une récente recherche, des scientifiques du Jet Propulsions Laboratory (JPL) ont découvert que cette lune brille constamment, même dans le noir, ou plus précisément du côté opposé du soleil.

Plus fascinant encore, la variation de couleurs au niveau de ces lumières pourrait permettre d’en savoir plus sur la géologie d’Europe.

Europe NASA ESA

Si notre Lune brille dans la nuit, c’est parce qu’elle reflète la lumière du soleil. D’après les chercheurs du JPL, le cas d’Europe est particulier, car sa brillance est causée par un bombardement permanent de particules radioactives émanant de Jupiter. En effet, les différences des lueurs s’expliqueraient par l’interaction de ces particules avec les différents types de glaces en dessous de la surface de la lune.

Les résultats de la recherche ont été publiés le 9 novembre dans Nature Astronomy.

La lune brille même du côté opposé du soleil

Dans les faits, les chercheurs se sont basés sur les données obtenues à partir des études antérieures  pour réaliser une modélisation informatique d’Europe. C’est là qu’ils ont découvert que la lune brille même du côté opposé du soleil. Afin de vérifier leurs nouvelles hypothèses, ils ont décidé de poursuivre les expériences dans une installation de faisceaux d’électrons de haute énergie à Gaithersburg, dans le Maryland.

Le but a été de simuler parfaitement l’environnement de la lune. Ainsi, ils ont conçu une « Chambre Froide » spécialement destinée à cette mission. Baptisé ICE-HEART, cet instrument permet de simuler des essais sur des électrons et des radiations de haute énergie, caractéristiques de l’environnement de la lune de Jupiter.

Pour mieux comprendre l’habitabilité d’Europe

Les experts ont ensuite recouru à un spectromètre afin de séparer la lumière en longueurs d’onde. Ils ont ensuite essayé de trouver des liens entre la variation des spectres et les différentes compositions de la glace. Finalement, leur suspicion s’est avérée fondée.

« Nous avons pu prédire que cette lueur de glace nocturne pourrait fournir des informations supplémentaires sur la composition de la surface d’Europe, » a déclaré Murthy Gudipati, auteur principal de l’étude. « La façon dont cette composition varie pourrait nous donner des indices sur le fait qu’Europe abrite des conditions propices à la vie. »

Mots-clés europe