On sait pourquoi le Covid-19 est aussi infectieux

Le Covid-19 continue de faire des victimes à travers le monde. Des mois après l’apparition de ce virus mortel, les chercheurs vont de surprise en surprise concernant cette maladie. Les nombreuses études menées à travers le monde nous en apprennent chaque jour un peu plus sur le SARS-CoV-2, le virus du Covid-19.

On sait que ce virus possède une protéine baptisée Spike qui lui permet de s’attacher aux récepteurs ACE2 des cellules humaines. Cette protéine lui donne la capacité de forcer l’entrée de nos cellules et de s’y reproduire.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus
Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

Après des mois de recherche, des chercheurs de l’université Technique de Munich, en Allemagne, et de l’université d’Helsinki, en Finlande, ont découvert une autre protéine qui permettrait de comprendre pourquoi le virus du Covid-19 est aussi infectieux.

Vers une meilleure compréhension du Covid-19 grâce à la neuropiline 1

Cette protéine baptisée neuropiline 1 se trouve dans les cellules qui tapissent les cavités nasales. Elle est connue pour signaler la douleur chez l’homme et participe à la croissance de ses vaisseaux sanguins. Toutefois, les chercheurs ont découvert qu’elle jouait également le rôle de récepteur qui facilite l’infection de nos tissus par le SARS-CoV-2.

« Si vous considérez l’ACE2 comme le verrou de la porte pour entrer dans la cellule, alors la neuropiline 1 pourrait être celle qui dirige le virus vers la porte. L’ACE2 est exprimée à des niveaux très faibles dans la plupart des cellules. Il n’est donc pas facile pour le virus de trouver des portes pour y pénétrer. D’autres facteurs tels que la neuropiline 1 pourraient aider le virus à trouver sa porte », a expliqué Giuseppe Balistreri, coauteur de l’étude publiée dans la revue Science.

A lire aussi : La FDA approuve le Remdevesir comme traitement du Covid-19

Des résultats prometteurs

Pour faire cette découverte, les chercheurs ont dû revenir en arrière comme l’explique Ravi Ojhan un autre coauteur de l’étude.

« Le point de départ de notre étude était de savoir pourquoi le SARS-CoV, un coronavirus qui a conduit à une épidémie beaucoup moins importante en 2003, et le SARS-CoV-2 se propagent de manière si différente alors qu’ils utilisent le même récepteur principal ACE2. »

Des expériences menées sur des échantillons prélevés sur des patients décédés du Covid-19 et sur des souris ont confirmé que la neuropiline 1 facilitait l’entrée du virus dans le système nerveux. Les chercheurs comptent se servir de cette découverte pour élaborer des moyens efficaces pour lutter contre le virus.

« En ce moment, nos laboratoires testent les effets des nouvelles molécules que nous avons spécialement conçus pour interrompre la connexion entre le virus et la neuropiline. Les résultats préliminaires sont très prometteurs et nous espérons obtenir des validations in vivo dans un futur proche. »

A lire aussi : Le Covid-19 est 5 fois plus mortel que la grippe pour les patients hospitalisés

Mots-clés Covid-19santé