On sait pourquoi les gens deviennent gaucher

D’après certaines croyances populaires, le fait d’être gaucher résulterait de la malchance d’un individu. Certains scientifiques ont cependant décidé de mener une étude afin d’expliquer de manière concrète les raisons qui font qu’une personne devienne gauchère ou droitière.

Le fonctionnement de l’organisme humain est complexe. Les disparités génétiques et moléculaires contribuent à rendre chaque individu unique. Il semblerait même que le fait d’être gaucher ou droitier soit également expliqué par ces mêmes disparités.

Gauchers

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Brain. Les chercheurs qui ont participé à l’étude y établissent des liens probables entre les activités cérébrales d’un individu depuis l’état de fœtus jusqu’à sa maturation. Selon eux, le fait d’être gaucher ou droitier pourrait s’expliquer suivant des liens génétiques spécifiques.

Les liens génétiques qui expliquent la gaucherie

En effectuant des études approfondies sur ce qui pourrait expliquer la gaucherie chez un individu, les chercheurs ont découvert des régions génétiques actives qui pourraient influer sur la gaucherie. Selon les scientifiques, 25 % de notre code génétique est responsable du fait que nous devenions gauchers ou droitiers.

En se basant sur près de 400 000 enregistrements individuels recueillis dans les bases de données du Royaume-Uni, les scientifiques ont réussi à déterminer les zones génétiques associées à la mobilité de la main. Le médecin Akira Wiberg a précisé que « de nombreux chercheurs ont étudié les fondements biologiques de la gaucherie, mais l’utilisation de vastes ensembles de données provenant de la Biobanque du Royaume-Uni nous a permis d’en savoir beaucoup plus sur les processus qui mènent à la gaucherie. »

Des zones génétiques spécifiques à la gaucherie

Dans le cadre de leur étude, les scientifiques ont réalisé des scanners sur les cerveaux de 10 000 participants à l’étude. Les résultats de ces scanners leur ont permis de relever l’existence de tracts de substance blanche. Chez les gauchers, ces tracts seraient présents surtout dans les régions spécifiques aux traitements du langage.

D’après les scientifiques : « nous avons découvert que, chez les participants gauchers, les zones linguistiques des côtés gauche et droit du cerveau communiquent entre elles de manière plus coordonnée. » Au vu de ces résultats, le professeur Akira Wiberg laisse penser que les gauchers auraient des aptitudes plus avancées en matière de tâches verbales et linguistiques.

Mots-clés insolite