On vient de dépasser la barre du million de victimes du COVID-19

C’est un événement bien malheureux pour la planète et ses habitants. La nuit du 27 septembre dernier, on a en effet dépassé le million de morts en raison de la pandémie de COVID-19 à l’échelle mondiale.

Des chiffres sortis par L’AFP, qui s’est chargée de faire les comptes en se basant sur les données issues de sources officielles. Dimanche dernier, à 22 heures 30 minutes GMT, le nombre de victimes dans le monde était ainsi de 33 018 877 personnes avec un peu plus d’un million de décès, selon les calculs de l’Agence France-Presse.

Crédits Pixabay

Depuis les habitants des grandes métropoles occidentales aux indigènes peuplant les forêts denses et autres endroits reculés de la planète, le Coronavirus a ainsi emporté son lot de victimes, affectant par la même occasion les habitudes sociales, l’économie et même les décisions politiques. Un exemple consistant avec les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à l’année prochaine. C’est dire l‘ampleur des conséquences de cette pandémie sur le monde.

La gestion de la pandémie est complexe et la situation intenable

Comme preuve de la volonté de différents pays à maîtriser la propagation du coronavirus, ces derniers mois, plus de 4 milliards de personnes ont été invitées à se confiner un peu partout dans le monde. Soit plus de la moitié de la population humaine.

Malheureusement, un relâchement au niveau du respect des mesures sanitaires édictées a fait que la pandémie montre actuellement de nouveaux signes de vigueur. Et à ce jour, les États-Unis recensent le plus grand nombre de victimes, suivi par le Brésil.

Sans oublier que plusieurs villes européennes comme Londres et Madrid font de nouveau face à un débordement de leurs services hospitaliers.

À lire aussi : Les kits de test Covid-19 sont maintenant livrés par drones chez Walmart

Le futur sera encore sombre pour les prochains mois

Jusqu’à maintenant, on attend encore de voir ce que va donner la course aux vaccins lancée par la Russie, les États-Unis, la Chine, suivi par d’autres pays. Mais en attendant un hypothétique vaccin, la maladie continue de faire ses ravages sur le plan économique.

En effet, (re)confiner la population et diminuer les contacts humains et les déplacements contribueront certes à ralentir la propagation du virus. D’un autre côté, cloîtrer la population pèsera lourd sur la balance économique de chaque pays, sans oublier les tensions sociales perceptibles, fruits de ce que d’aucuns considèrent déjà comme une atteinte à la liberté.

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé, par son représentant Michael Ryan, indique que sans des mesures collectives à l’échelle mondiale, le million de morts pourrait très bien être amené à doubler. Le tableau est donc bien loin d’être joyeux sur Terre.

À lire aussi : Covid-19, la moitié des patients souffriraient d’un état de fatigue intense

Mots-clés Covid-19