Onyx : un smartphone magique qui tient une semaine sans recharge

Nos gentils smartphones sont de véritables monstres de puissance, si bien que mon vieux 486-DX2-66 doit très certainement se retourner dans sa tombe. Toutefois, leur meilleur atout est également leur principale faiblesse. Avec de tels composants, ils tiennent malheureusement très mal la charge et ils sont ainsi très rares à dépasser les 12 heures d’autonomie. Sauf le Galaxy Note 2, bien sûr, qui est juste phénoménal de ce côté-là. Or justement, figurez-vous que les constructeurs travaillent ardemment sur la question et c’est ainsi qu’une société chinoise du nom de Onyx est parvenue à mettre au point un smartphone qui tient une semaine complète sans recharge. Oui, une semaine…

Incroyable ? Certes, mais pas si étonnant que ça en réalité. Si l’Onyx se présente de prime abord comme n’importe quel smartphone, ce dernier profite tout-de-même d’une particularité de taille : il est l’un des tous premiers mobiles à embarquer un écran… e-ink ! Soit, en bon français, un écran à encre électronique.

Onyx : un smartphone magique qui tient une semaine sans recharge

Soit le même type d’écran que ce que l’on retrouve sur la plupart des liseuses numériques du marché. Un choix qui n’est pas idiot compte tenu de l’autonomie proposée par ce type de terminal. Et c’est bien évidemment grâce à cet écran que ce smartphone peut durer aussi longtemps. Pas de vaudou, pas de sombres incantations, donc, ce miracle n’est rien de plus qu’une jolie performance technique. Sous le capot, on peut aussi préciser que ce prototype embarque un processeur ARM Cortex A5 et qu’il ne pèse que 100 grammes.

Le premier avantage des écrans e-ink, c’est donc leur faible consommation électrique. Formidable, mais ce n’est pas leur seul atout. Non, car il y a aussi un deuxième avantage à utiliser ce type d’écran : son comportement en pleine lumière. Là où la plupart des mobiles et des tablettes ont tendance à souffrir dans ces conditions extrêmes, les écrans e-ink s’en sortent plus bien et ils restent donc lisibles même en plein soleil. Plutôt intéressant, cela va sans dire.

Alors bien sûr, un écran e-ink est aussi bien “joli” à regarder qu’un écran LCD ou AMOLED, mais quelque chose me dit que les constructeurs feraient peut-être bien de creuser cette piste et d’allouer quelques millions de dollars en R&D histoire de pouvoir nous faire profiter, un jour, de terminaux vraiment autonomes et donc vraiment mobiles.

Et on termine avec une petite vidéo de démonstration.

Note : En réalité, le premier mobile à avoir exploité la technologie e-ink n’est autre que le Motorola F3 et un grand merci à Julien pour la précision !


Via

Mots-clés conceptfun