Open Meals vous propose des sushis pixélisés et imprimés 3D comestibles

Si vous êtes amateur de cuisine insolite, vous allez apprécier les sushis d’Open Meals. Ce sont des sushis artificiels, mais comestibles entièrement confectionnés par une imprimante 3D. Ces sushis pixélisés peuvent être consommés sans risque pour la santé. Ils ont été présentés lors du festival SXSW qui s’est déroulé en mars à Austin, Texas.

Baptisée « Pixel Food », l’imprimante à l’origine de ces sushis imprimés 3D est une véritable petite révolution technologique. Son fonctionnement se présente comme suit : l’imprimante commence par confectionner plein de minuscules petits cubes colorés et aromatisés avant de les assembler avec son bras robotisé pour former des sushis.

C’est ce qui explique le côté pixélisé de ces derniers. Si vous étiez du côté d’Austin en mars, vous auriez pu goûter ses sushis en vous rendant à la dernière édition du festival SXSW.

Des sushis mignons, mais pas très bons

Quand on les regarde, les sushis imprimés 3D d’Open Meals ont l’air vraiment délicieux. Ne vous attendez pourtant pas à déguster du poisson ou du riz car les petits cubes ont été imprimés avec de la pâte de radis.

Pour le goût et la couleur, l’imprimante rajoute des arômes et du colorant alimentaire. Si les sushis sont très jolis, le goût savoureux n’est pas encore au rendez-vous.

Open Meals admet volontiers ce fait, mais assure que son équipe travaille activement sur le projet pour remédier au problème. En attendant, le fait que les sushis pixélisés soient comestibles est déjà un exploit. La société compte aller plus loin en proposant de la nourriture artificielle dont la texture et le goût ressemblent exactement à celle des vrais aliments.

Bientôt vers la numérisation de la nourriture ?

Open Meals est une start-up spécialisée dans la numérisation des aliments. Elle ambitionne de créer une base de données qui va stocker tout ce qui concerne la nourriture : le goût, la texture, mais aussi les nutriments, la couleur et la forme. Ces informations pourront ensuite être utilisées à loisir par une imprimante 3D comme la Pixel Food dans le but de « répliquer » parfaitement les aliments.

Open Meals a encore du travail à faire concernant le goût des aliments artificiels. La marque souhaite également réduire la taille des cubes qui constituent les aliments pour un résultat visuel plus réaliste. Son objectif final est de réussir à développer une alternative durable à l’agriculture intensive et préserver ainsi les ressources terrestres.