Opera Neon : le navigateur que personne n’attendait

Opera Software vient de lancer un nouveau navigateur d’un genre assez particulier. Neon, c’est son nom, servira en effet de plateforme de test et il permettra à l’entreprise de tester toutes ses idées avant de les déployer sur son navigateur principal.

Disponible à cette adresse, ce nouveau butineur est disponible à la fois sur Windows et sur macOS. Totalement gratuit, il pèse quelques méga-octets et il s’installe en quelques instants, au travers d’une procédure automatisée.

Neon : image 1

La page d’accueil de Neon.

Une fois confortablement installé sur l’ordinateur, le programme se lancera, en plein écran.

Neon : un navigateur expérimental par Opera Software

Opera Software a opté pour une interface volontairement dépouillée, mais pas forcément simple à appréhender. Le logiciel ne ressemble en effet en rien aux autres navigateurs du marché.

La barre d’outils du navigateur est ainsi placée sur la gauche et elle se compose d’une série de plusieurs icônes empilées les unes sur les autres. La première nous permettra d’ouvrir un nouvel onglet, la seconde d’accéder au lecteur multimédia, la troisième d’épingler un site, la quatrième de récupérer la liste des pages épinglées et la dernière d’afficher les téléchargements en cours ou terminés.

La page d’accueil de Neon se compose pour sa part d’un champ de recherche et de plusieurs bulles correspondantes aux suggestions de site. Le navigateur en affichera une poignée par défaut, mais la liste évoluera en fonction des habitudes de navigation de l’utilisateur.

Parfois, des bulles supplémentaires apparaîtront sur la droite, empilées. Elles correspondront aux pages affichées.

Neon : image 2

Une interface originale et très réactive

Afin d’améliorer la convivialité de son interface, Neon ira automatiquement chercher le fond d’écran défini par l’utilisateur pour l’utiliser comme image de background. L’effet est assez intéressant, mais il est un peu perturbant. Le navigateur donne en effet l’impression de se substituer au bureau.

Le champ de recherche ne se limite pas aux mots-clés. Il fonctionne comme une barre d’adresses et il pourra donc accepter des adresses de site. Opera Software l’a également pourvu d’une fonction d’autocomplétion afin de faciliter la vie aux internautes et cette dernière semble plutôt bien fonctionner. Du moins d’après mes tests.

Neon permet aussi d’ouvrir deux onglets côte à côte. Pour se faire, il suffit d’ouvrir la première page et de glisser ensuite une autre bulle vers le haut. Le navigateur nous proposera alors de l’ouvrir dans un panneau situé sur la gauche ou sur la droite. L’effet est intéressant, mais il se limite malheureusement à deux fenêtres. Il aurait été intéressant que l’éditeur aille un peu plus loin, surtout pour les internautes disposant d’un écran large doté d’une grande diagonale.

Là où le navigateur m’a beaucoup surpris, c’est au niveau de sa fluidité. Il fonctionne extrêmement bien et il est en plus très réactif. Une précision qui a son importance, le produit utilise le moteur Blink de Google et ceci explique donc peut-être cela.

Neon : image 5 Neon : image 4 Neon : image 3

Mots-clés navigateuroperaweb