Oppo débarque en France… et n’arrive pas les mains vides

C’est désormais tout ce qu’il y a de plus officiel, le géant chinois Oppo, cinquième plus gros constructeur de smartphones au monde, va poser ses valises dans l’Hexagone. C’est ce que l’on apprend du site même de la firme, et de ses comptes sur les réseaux sociaux qui nous informent par ailleurs qu’une conférence de presse sera organisée le 19 juin prochain dans un lieu un peu spécial, à 20h45.

Pour annoncer en grande pompe son arrivée en France et présenter un nouveau flagship, Oppo a en effet décidé de miser sur un événement qui se tiendra au Musée du Louvre. Un lieu de prestige pour une marque en quête de légitimité sur le marché français – et par extension européen – qui arrive parfois à saturation. L’enjeu pour Oppo sera également de se différencier des autres marques chinoises qui ont su faire une percée remarquée en France ces derniers temps. Entre Huawei, Xiaomi et OnePlus (filiale d’Oppo), la marque devra jouer des coudes.

Le géant chinois Oppo, cinquième constructeur mondial de smartphones, arrive officiellement sur le marché français. Et pour faire bonne impression, un nouveau flagship sera de la partie.

Pour se faire, Oppo compte notamment sur la présentation d’un nouveau terminal, un flagship en l’occurrence, qui répond au nom de Find X. La marque tease son smartphone en évoquant « une combinaison de technologie et d’art« . Une formule un brin ronflante qui ne nous apprend rien de concret sur le téléphone en lui-même.

Oppo : un mastodonte en Chine, relativement méconnu en France

Lancé en 2004, Oppo se positionne comme un acteur incontournable sur le marché chinois et asiatique de manière plus globale, mais sa sphère d’influence était jusqu’ici confinée à ces contrées. Un état de fait qui pourrait changer au cours des prochains mois, si toutefois son implantation en France est un succès.

Reste maintenant la question de la méthode qu’Oppo appliquera pour se faire une place en France. Sur ses terres, la marque mise sur un réseau de boutiques physiques, mais il est difficile de savoir si c’est également l’approche qui sera adoptée ici bas. Trois options s’offrent au constructeur : la commercialisation via des boutiques physiques, comme en Chine ; la vente en ligne uniquement, comme Honor par exemple ; ou une combinaison de ces deux méthodes comme Xiaomi, qui vient également d’arriver sous nos latitudes.

Notons toutefois qu’un obstacle risque toutefois de se mettre en travers du chemin d’Oppo en France : la présence très marquée de OnePlus, sa filiale, qui réutilise parfois certaines fiches techniques et certains designs d’appareils signés Oppo. La grande question étant de savoir si l’on assistera à une confrontation gênante pour les deux entités, ou si ces deux partis parviendront à coexister paisiblement en France, à l’image de Huawei et Honor. Seul l’avenir pourra nous le dire.

Mots-clés Franceoppo