L’Oregon va dépénaliser toutes les drogues

L’Oregon voit sa loi de dépénalisation des drogues entrer en vigueur. Les toxicomanes iront désormais en cure de désintoxication au lieu d’écoper d’une peine de prison.

L’Oregon devient ainsi le premier État aux États-Unis à dépénaliser les stupéfiants. La Measure 110, qui selon ses partisans aidera ceux qui souffrent de problèmes de dépendance, vient d’entrer en vigueur. Les personnes interpellées en possession d’une petite quantité de drogues – comme l’héroïne, la méthamphétamine ou le LSD – n’écoperont désormais que d’une amende de 100 dollars. À noter que l’amende peut être annulée au cas où un examen de santé mettrait en évidence de graves problèmes de dépendance.

Photo de Steve Buissinne – Pixabay.com

La Measure 110 propose donc un changement radical, permettant aux consommateurs d’éviter d’être accusés d’un crime et condamnés à une peine de prison. Néanmoins, si un individu est pris en flagrant délit de possession d’une quantité importante de drogues fortes, il pourra toujours faire l’objet d’une arrestation et d’un jugement auprès d’un tribunal compétent.

À noter que la Measure 110 a obtenu plus de 60 % des voix lors d’un vote organisé par l’Assemblée législative de l’État de l’Oregon. Janie Gullickson, directrice de la Mental Health & Addiction Association of Oregon, se félicite de cette avancée.

Privilégier les soins au lieu de la répression

Au lieu d’adopter une approche basée sur la pénalisation et la répression, l’Oregon a préféré changer de direction. L’État du nord-ouest des États-Unis mise désormais une stratégie qui vise à résoudre le problème en aval, en procurant des soins. Le but étant d’offrir aux toxicomanes un traitement adéquat.

D’autre part, par rapport à la procuration de soins, l’incarcération est une solution plus coûteuse selon les autorités locales. Ces dernières estiment que le traitement et les programmes de réinsertion offrent de meilleures perspectives aux personnes souffrant d’addictions.

La nouvelle loi devrait alors être bénéfique aux finances de l’État, d’autant que ce dernier mobilisera moins de ressources pour engager des poursuites pénales. Par ailleurs, le financement des soins se fera grâce aux recettes fiscales des ventes de cannabis. Pour rappel, le commerce de cannabis est légal en Oregon depuis 2014.

Une dépénalisation qui suscite aussi des inquiétudes

L’Oregon est à ce jour le seul État américain à proposer une telle initiative dans le cadre d’une politique de lutte contre la drogue. Le reste du pays continue néanmoins de faire des progrès dans ce sens. Un mouvement qui laisse encore de nombreux observateurs sceptiques. La dépénalisation pourrait effectivement avoir une conséquence négative en favorisant la consommation de drogues dures.